Page d’accueilli    » L’ETHONOGRAPHIE    » Les Traditions et Les Coutumes   

Les traditions du mariage

  


align=

Trouver une fille pour le mariage
Après que le garçon et la fille s’aiment entre eux, on demande à ses mères et pères de confirmer leur mariage. A la suite de la confirmation de famille, le garçon envoie des nouvelles à la famille de la fille – ses tantes et sa mère. On essaie de prendre l’information.
 
Envoyer des nouvelles
Après de l’obtention des informations suffisantes sur la famille de la fille, la famille du garçon envoie une personne étant proche à la famille de la fille pour donne des nouvelles. Dans certains cas, la famille de la fille ne donne pas la confirmation. Dans ce cas, la personne la plus respectueuse de la région est envoyée à la maison de la fille pour persuader la famille.
 
Faire la petite demande en mariage
Selon la tradition, avant de tous, deux femmes – la mère du garçon et une des relatives rendre une visite à la famille de la fille pour faire la demande en mariage. Après que les femmes seraient d’accord, les pères considérés comme la carotide de famille se voient. Le père du garçon rendre une visite à la famille de la fille avec trois membres respectueux des ses relatives. Ceux qui sont allés à la maison de la fille montre leur intention à la famille par ses actions et ses comportements.
“On ne peut pas faire la demande en mariage pendant le soir”.
“On ne boit pas le thé donné à ceux qui font la demande en  mariage”.
Pendant la cérémonie de faire la demande en mariage, on dit ces paroles “L’arbre de fille est un  noyer, chaque arrivant jette une pierre”, “La charge d’une fille est la charge de sel”.
Le père de la fille n’accepte pas la première demande. Il dit que : “La porte de la fille est la porte du roi.”et il ajoute en disant que “Nous allons consulter aux relatives proches et les amis avec la fille et sa mère. Ensuite, nous allons vous donner notre decision exacte.”
Quand on pose sa décision, si la fille est silencieuse, on dit que “la silence veut dire Oui”. Mais on ne dit pas la décision exacte. On donne la fille à la cérémonie de faire la grande demande en mariage. Parce que les dernières décisions est prise par les vieux de la famille.

align=

Faire la demande en mariage
Le père invite à la maison les personnes étant proche à la famille comme l’oncle et les autres relatives. Après de consulter aux relatives, “l’ambassadeur” décide de partir.
La sœur ou la belle-sœur du garçon rendent une visite pour voir la fille et prendre l’information. Si elles pensent que la fille accepte le mariage, elles s’expriment ceux qui elles pensent. Ensuite, on dit à la mère de la fille que “Nous allons vous rendre une visite pour faire la demande en mariage en ce jour”.
La mère de la fille donne l’information à la famille sur cette situation. On invite les relatives proches à la maison. Après la consultation, s\'ils sont d’accord entre eux, ils apprennent la décision de la fille. C’est le devoir des personnes étant proche à la fille comme la soeur, la belle-soeur, la mère ou une amie. La fille dit toujours “c’est vous qui prendrez la décision” pour présenter son intention.
Les ambassadeurs arrivent dans le jour déterminé la suite d’une longue conversation, ils s’expriment leur intention. Si la jeune fille n’est pas d’accord, elle dit non. Il est impossible de changer cette réponse elle est d’accord, on dit que “Nous allons reflechir, consulter, et ensuite prendre la décision. Vous êtes nos invites maintenant”.
Apres une période de temps, la maison du garçon rendre une visite pour refaire la demande en mariage. On donne de l’information à la famille de la fille sur la visite.
Pour cette fois, la maison de la fille est prête. On invite les amis et les vieux de la famille. La famille du garçon arrive. La meilleure place de la maison est donnée aux invités. La famille de la fille participe aussi à la cérémonie. Non seulement les hommes mais aussi les femmes participent à cette assemblée. Seulement la mère de la fille n’y participe pas. Elle entre et sort de la chambre mais elle ne s’assoit pas.
Après une petite conversation, un membre de la famille du garçon prend la parole pour expliquer leur intention. Il pose à la famille de la fille en tournant son visage vers les vieux de la famille: “ Oui, quelle est la dernière décision que vous avez prise?” Un des oncles de la fille répond à la suite d’une petite conversation (vous êtes venus chez nous, on a mangé des gâteaux tous ensemble etc.)et ensuite il ajoute que “Dieu vous bénisse”, “Nous souhaitons aux jeunes une belle vie”. Ceux qui s’assoient disent tous ensemble “Amen”. Les nouvelles relatives se félicitent l’un des autres.
La soeur ou belle-sœur de la fille prépare le thé. Tout le monde boit le thé sucré. On peut aussi donner le repas selon le choix. Après le départ de la famille du garçon, la sœur ou belle-sœur de la fille part pour prendre la fille. Parce que pendant cette cérémonie la fille ne reste pas à la maison. Elle donne des nouvelles à la fille et la félicite.
 
Acte ou Cérémonie de petites fiançailles
Après que la fille dit “Oui”, le jeune garçon donne à la fille une petite marque appelée “belge (acte)” .On donne également l’information sur la visite à la famille de la fille. Vingt-cinq ou trente personnes participent à cette cérémonie. Ceux qui y participent sont plutôt les amies de la fille. Elles s’assoient autour de la fille derrière de la table.
La famille du garçon arrive avec une bague de fiançailles, une écharpe et le dessert. Avant la cérémonie, le persel sœur, le frère ou la belle-sœur du garçon passe la bague au doigt de la fille, met l’écharpe sur ses épaules et donne la moitie de dessert à la file et l’autre partie est donnée au garçon.
Ensuite tout le monde mange le dessert. On mange et amuse bien. Après le départ de la famille du garçon, l’assemblée des filles commence. La jeune fille fiancée met un par un sa main droite sur les têtes des filles. Elle se lève et donne sa place aux les autres filles. On dit que la fille à laquelle la fille fiancée a donne sa bague va se marier avant  les autres.
Apres cette petite assemblée, les filles prennent le sucre pour leurs maisons. Elles mettent les deux mêmes types de sucre pour les fiançailles au-dessous de leurs coussins. On dit qu’elles vont voir le garçon avec qui elles vont se marier.
 
Cérémonie de grandes fiançailles
Après quelque mois de la cérémonie de petites fiançailles, on fait les grandes fiançailles. La famille du garçon est à prêt à cette cérémonie. On achète toutes les choses nécessaires pour la fille par la famille du garçon sauf  la chaussure. On dit que la chaussure veut dire la détresse et le malheur. En effet, on achète la chassure. Mais la belle-mère de la fille donne cette chaussure dans un autre jour.
Presque toutes les dépenses sont payées par la famille du garçon. On peut acheter la viande, l’huile, la farine, le riz, les légumes sauf l’oignon. L’oignon signifie une vie mauvaise.
La famille du garçon donne les fiançailles avec les plateaux et les valises décorés par le ruban rouge.
Après le repas, la table est débarrassée. La meilleure place est donnée à la fille. On met un miroir devant elle, et on allume une bougie. Tous les cadeaux se sont rangés autour d’elle. Ensuit la fille commence à montrer ceux que la famille du garçon ont acheté. Tous les participants répètent le mot “Dieu bénit”. On prend un parfume acheté comme un cadeau pour la cérémonie des fiançailles et donne aux participants. Tout le monde utilise ce parfume.
 
Vêtements de la fête
On achète les vêtements de la fête pour la fille pour toutes les fêtes jusqu’au mariage. La fête la plus  intéressante parmi les autres est la fête du Nevruz. On donne les vêtements de la fête à la fille en dernier mercredi ou un jour avant de la fête. On achète une robe en rouge, une écharpe, un objet précieux, un bélier que l’on met l’henné sur la tête. On prépare également les desserts traditionnels tels que şekerbura, pahlava, gatdama, les noix et noisettes, les saches  pleins de la datte, le beurre et les paniers décorés par les bougies. On fait du henné sur la tête, les pieds et les mains de la jeune fille. 
 
Kelmeleşme (La journée pour déterminer la date du mariage)
L’ainé de la famille du garçon envoie des nouvelles à la famille de la fille pour informer  qu’ils vont rendre une visite pour faire la demande en mariage.
Dans le jour suivant, le père, l’oncle et les autres membres de la famille font la demande en mariage.
Il se trouve notamment les hommes pour cette cérémonie. Les pères du garçon et de la fille peuvent parfois participer à cette cérémonie.
On détermine la date du mariage pendant cette journée. Les dépenses du mariage seront payées par la famille du garçon. Dans certains cas, le père de la fille ne peut pas accepter cette situation. Mais la famille du garçon doit aider à la famille de la fille pour les dépenses du mariage. Après qu’ils sont d’accord, la famille du garçon quitte de la maison de la fille en faisant la prière.
 
Paltarbiçti  (Couper une robe)
Avant le mariage, on organise la journée de couper une robe à la maison de la fille. Les femmes ne peuvent participer qu’à cette cérémonie. On prépare les sachets pour la jeune mariée, et on organise un amusement. Les relatives ou les amis montrent ceux qui sont achetés pour la fille. Ensuite on prend les sucres préparés dans les petits sachets. La sœur de la fille montre  la dot du mariage qui sera donné à la fille. 
 
Dot
On prend la dot de la fille deux ou trois jours avant du mariage. C’est le devoir des frères, les cousins ou les amis du futur mari. La mère donne un cadeau à l’ami du garçon pour faire descendre la dot de la fille. Les amis et la famille de la fille arrivent pour décorer la maison. Il faut donner les cadeaux par la belle-mère à ceux qui décorent la maison.
 
Çörekbişti (La journée pour faire des gâteaux)
Les femmes choisies, et les filles et la belle-fille rendent une visite à la maison de la fille pour faire “çörekbişdi” trois jours avant du mariage. On prépare la pate, on met la pâte. Le pain cuite premièrement est donnée à la mère de la fille ou du garçon. On dit que “Nous vous souhaitons les tables fertiles, les pains chaudes”.
 
Schah de la fille
Chaque jeune fille a une amie très proche ou une sœur. L’amie proche de la jeune mariée élève un “Schah”. Le schah est un objet en bois sur lequel on a mis le miroir, le tissu, le sucre et les fruits. Il faut avoir une capacité spéciale pour décorer cet objet. Si le meilleur ami de la jeune fille s’est marié, un membre de la famille a le droit d’élever le schah.
On prépare la table et décore l’objet en bois à la maison de cette amie. Les jeunes arrivent à la maison de cette amie en dansant. On organise un amusement. Les jeunes appartenant à la maison du garçon arrivent à cette maison pour participer à la cérémonie à neuf ou dix heures du soir. Le futur mari et ses amis y participent. Dans le jardin, on allume du feu et “lopa”, on danse et s’amuse. Ensuite ils prennent le schah et retournent à la maison de la fille pour continuer à manger et à s’amuser.
 
Hınayahdı (Faire du Henné)
Les filles entrent dans une chambre. La belle-sœur de la fille commence à danser en préparent un henné mouillé. Ensuite elle prépare une assiette vide et un plateau pour aller  devant la maison du garçon. Elle met l’argent dans l’assiette, et prend du henné. Elle retourne à la maison de la fille en dansant. La belle-sœur fait du henné sur les pieds et les mains de la fille. Elle distribue du henné aux invités. Tous le monde fait du henné et donne les cadeaux à la jeune fille.
Lorsque les filles font du henné, les garçons s’amusent. Pendant ce temps, un membre de la famille de la fille prépare un thé avec deux couleurs et donne au futur mari et ses amis. Ils boivent le thé et mettent l’argent dans l’assiette vide du thé.
Une des filles arrive avec du henné. Les hommes faits du henné à ses auriculaires.
 
Kebinkesdirme (Contracter un mariage)
Kebinkesdirme est organisé plusieurs jours avant du mariage. Le mariage religieux est réalisé par l’imam. Toutes les deux parties participent à la cérémonie. Chaque famille trouve un témoin. On donne à l’imam l’argent et les sucres durs.
La fille, le garçon et les deux familles vont participer à cette cérémonie.
Mariage
Un mariage de trois jours a été organisé pendant les anciens temps. Ceux qui participent au mariage souhaitent des bons vœux aux jeunes et s’amusent. Il est bien d’aller au mariage de la jeune fille et du futur mari dans le jour du mariage. Les amis du futur mari ont precedemment accompagné au futur mari en étant garçon d’honneur. La mère du garçon les a donné les cadeaux. Si le futur mari est en retard au mariage, celui qui s’assoie au lieu de lui prend les cadeaux. 
Le mari et la mariée dansent à leur marige. On dit que si le mari et la mariée dansent dans leur propre mariage, ça signifie la fertilité et le bonheur.
 
Prendre la jeune mariée
La famille du garçon arrive à la maison de la fille avec l’accompagnement de la musique traditionnelle de la population d’Azerbaïdjan appelée “Vağzalı”.Ils disent en dansant :
Nous sommes venus pour prendre l’écharpe rouge,
Nous sommes venus pour prendre le schah.
Nous sommes des amis du mari,
Nous sommes venus pour prendre la mariée.
La chambre où la mariée se trouve est attachée. Si le père du garçon ne donne pas la courbe, la famille de la fille ne permet pas à la jeune fille de sortir. Avant que la mariée sorte de la maison, sa mère et son père font la prière. Un ruban rouge est noué par le beau-frère autour de la taille de la fille. On met la voile de la mariée sur la tête de la fille. On allume un grand feu dans le jardin et on fait tourner la jeune mariée pour trois fois autour du feu. Ca signifie que la mariée va donner la lumière et la fertilité à sa nouvelle maison.
On jette la pierre derrière de la mariée pour être dur à sa nouvelle maison, et on jette l’eau pour être lumineux de sa nouvelle maison.
Quand la mariée arrive à la maison du garçon, on  met une assiette à casser au-dessous de ses pieds. On fait s’asseoir la fille devant la maison et on donne un bébé garçon pour avoir un bébé garçon. On fait le sacrifice d’un mouton devant la mariée. Le sang est mis sur le vêtement et le front de la fille. Ça veut dire que la jeune mariée sera homéotherme et s’habituera vitement à sa nouvelle maison.
Sa belle-mère met sa main sur la tête de la fille pour être tolérante.
On jette le sucre, le riz, le blé et les monnaies sur la tête de la fille pour avoir une maison pleine de la fertilité.
On met un miroir décoré par le ruban rouge en face de la mariée. Le miroir est porté par la belle-sœur de la fille. Les amis du garçon portent un verre avec une bougie. Le riz signifie la fertilité.
La mariée entre dans une chambre décorée. Tous le monde dit ces paroles : “Nous vous souhaitons une belle vie”, “Une belle vie avec les enfants”.
La mère de la fille et ses relatives rendent une visite pour voir la fille trois jours après du mariage.
 
Üzeçıhdı (Participer à la famille)
La nouvelle mariée a honte de son beau-père et elle ne sorte pas de la chambre. La belle-mère prépare une table dix ou quinze jours après du mariage. Tous les membres de la famille sont invités. Tous les mondes arrivent sauf la mariée. Dans ce cas, la belle-mère appelle la mariée et amène la fille. Après que la belle-mère donne un cadeau à la mariée, elle la dit qu’elle est le membre le plus aimable de la famille. Ensuite, la nouvelle mariée n’a jamais honte.
 
Gelingördü (Rendre la visite à la mariée)
La famille de la fille envoie des nouvelles à la famille de garçon pour dire qu’ils vont rendre une visite. La famille du garçon fait la preparation. La mère de la fille arrive à la maison du garçon avec l’accompagnement de ses relatives. On s’amuse et mange. La mère de la fille donne des cadeaux au mari et à la mariée.
 
Ayagaçdı (La visites du mari et de la mariée)
Après que la mère de la fille ait vu sa fille, elle invite le jeune couple à sa maison. Cette tradition est appelé “ayagaçdı”. Les hommes participent aussi à la cérémonie. On prépare une grande assemblée.
La mère de la fille donne des cadeaux au mari et à la mariée. La fille reste à la maison de sa famille dans le même jour. Après quelque jour, son mari va à la maison pour prendre sa femme. Après cette cérémonie appelée “Ayagaçdı”, le mari et la mariée commencent à y rendre la visite quand ils veulent.
Gonagçağırma (Inviter les invités)A la suite de “Ayagaçdı”, les relatives proches de la fille et du garçon les invitent. C’est une tradition un peu similaire à “ayagaçdı”.La mariée et le mari commence à aller à ces maisons après rendre la visite. En général les cadeaux sont donnés au jeune couple par la propriétaire de la maison où la première maison à laquelle le jeune couple rendre la visite. 



Oxunub: 72831



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio