Page d’accueilli    » LES BEAUX ARTS    » Les vêtements nationaux d’AzerbaÏdjan   

Les vêtements nationaux d’AzerbaÏdjan

  


align=

Un des attributs principaux liés à la culture et l’hitsoires nationales du peuple d’AzerbaÏdjan,est les vêtements nationaux. Ce type est unique car les caractèristiques culturels des activités du peuple,leur formation en différente forme,les dessins de décoration et le tissage se reflètent dans les vêtements.
Au 17ème siècle AzerbaÏdjan est connu comme un grand pays de magnanerie au Proche-Orient et Chirvan était la plus grande région de magnanerie en AzerbaÏdjan. A part cela,la production de la magnanerie avait été beaucoup développé dans les régions Chamakhi,Basgal,Ganja,Chaki et Chuha. Dans ces régions on produisait de très beaux foulards de soie fine décorés,ornés. Le style des vêtements refléttaient la vie et le situation familiale de son propriètaire. Les vêtements des filles célibataires se distinguaient de ceux des femmes mariées. Les filles célibataires s’habillaient de facon belle et éclatante. 
Les vêtements des hommes et des femmes étaient pareils dans toutes les zones historiques et ethnie d ‘AzerbaÏdjan. Malgré cela,les vêtements des hommes reflétaient la classe de son propiètaire. Les vêtements d’enfants étaient pareils aux autres vêtements d’après leur formes et se distinguaient d’eux d’après quelques caractèristiques et tailles. Au 19ème et au début du 20ème siècle,le vêtement de femme azerbaÏdjanaise était constituée de vêtements et de sous-vêtements. A son tour,le vêtement était constitué de ceux pour le dos et ceux pour mettre sur les épaules. Ces derniers sont constitués des chemises,des ‘’cepken’’s et ‘’arxaliq’’s. La chemise est constituée de goussets multicolor et sans couture sur l’épaule. Ces chemises étaient cousues avec de la soie et de taffetas. 
‘’Cepken’’ – est un vêtement de femme ayant une doublure et des bras décoratifs. Ce vêtement était cousu de quelques types de la soie,de tirmé et de velours. 
align=
‘’ Labbade’’ – est une veste. Ce vêtement était cousu de tirmé,velours et quelques autres étoffes. 
‘’ Gulece’’ – est un vêtement de femme. Ce vêtement avait une doublure et était cousu de tirmé et de velours. 
‘’ Bahari’’ – est un vêtement de femme avec une doublure cousue et était principalement cousu de velours.
‘’ Kurdu’’- est un vêtement de femme. Ce vêtement était cousu de velours et de tirmé et était orné d’ornements dense et de la fourure.
‘’ Echmek’’- est un vêtement de femme et est cousu de tirmé et de velours. Les bras,le collet et le bas de ce vêtement était orné de la fourure et des filets argentés. 
‘’ Vêtement de dos’’ – était constitué de quelques jupes,de ‘’caxcur’’ et de ‘’cutbalaq’’.
En sortant de la maison,les femmes de la ville mettaient le ‘’caxcur’’ sur la jupe. 
Le vêtement national d’homme – était constitué de la chemise,de ‘’cuxa’’ (vêtement de dessus dont les manches sont jusqu’aux coudes) et ‘’arxaliq’’. Les ‘’arxaliq’’ étaient cousu de drap,de la soie,de satin etc. 
‘’ Gaba’’- est un vêtement d’homme et est cousu principalement de tirmé. 
‘’ Cuxa’’ – est un paletôt orné,sans bouton et l’intérieur est cousu avec de la poil de mouton.
Les chaussures et les foulards de différentes formes font partie des vêtements nationaux. Les produits de joalleries créés par les joalliers nationaux font parties des vêtements nationaux. Les produits de joalleries de femmes sont divisés aux parties tête,cou,sein,dos et poignet. Les motifs les plus ordinaire d’ornement ( les traits coupés ou droits,les zigzagues,les ronds,les tiangles,les petits losanges et les points) sont rencontrés sur les poteries appartenant à l’époque de Bronze. Ceci est l’analogue de l’ancien métier d’ornement du peuple azerbaÏdjanais. Les commercants,les voyageurs et les diplomates étant ici pendant les différentes périodes,ont indiqué beaucoup de facteurs intéressant à propos du développement de maitrise en AzerbaÏdjan. Le voyageur italien Marco Polo (13ème siècle) a indiqué la beauté des produits de soie de Chamakhi et Berde.
align=
 Le commercant-voyageur anglais Antony Jenkinson écrit en décrivant la somptuosité du camp d’été : le roi était assis dans une tente ornée de la soie et d’argent. Ses vêtements étaient ornés par les perles et les pierres précieuses. Les étoffes  utilisées à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle étaient le velours,le taffetas et du tissu ayant une couleur roux-violette. Ils étaient préparés dans les villes Chamakhi,Basgal,Ganja,Chaki,Chucha et d’autres villes d’AzerbaÏdjan. Pour coudre les ornements,on utilisait des fils de laine,de la soie et de petits panneaux métaliques. Pendant la coloration,on utilisait des couleurs obtenus des plantes. Les produits ayant des ornements se distinguaient par la bariolure et la richesse des motifs ornementaux. Les motifs les plus appréciés des ornements azerbaïdajanis sont la rose,narcisse,oeillet,pavot,lilas,les fleurs des arbres de fruits ainsi que les feuilles. Les ornements géométriques étaient les traits droit ou coupés,les zigzagues,les triangles,les cubes,les fleurs de 6 et 8 côtés,les petits losanges,les étoiles et le soleil symboliques. On aimait d’écrire les oiseaux sur les ornements : le rossignol,le paon,le corneille,le faisan,la perdrix,la caille etc. On rencontrait souvent le couple des oiseaux.Ceci était le motif le plus ancien et le plus aimé. Souvent les oiseaux étaient décrit soit ensemble soit séparés ( les symboles de l’amour et de la séparation). Et parmi les animaux,on décrivait les gazelles,les tortues,les serpents et les chevaux. Parmi les objets quotidiens,on décrivait les carafes,les boites et peignes,les cruches et les petits objets en verre pour la cosmétique. Les types de broderies célèbre en Azerbaidjan sont : broderie ‘’doré’’,broderie d’ornement dense,’’l’oeil d’oiseau’’,broderie avec les décorations brillant,broderie avec des perles,broderie avec des boutons scellés, ‘’rajustement’’ broderie d’application et de spiral et le travail sur le filet. Un des célèbres types de broderies- ‘’l’oeil d’oiseau’’ est fait avec des fils de soie en rouge ou en blanc. On rencontre la broderie de ‘’rajustement’’ pendant l’ornement des tapis de Namaz,des vêtements de laine,des chapeaux de nuit et des calottes. Ils les cousaient avec la couture de l’eau et la couture ordinaire et mettaient une couche de laine ou coton entre la doublure et l’étoffe. Les broderies avec les perles sont intéressants et depuis très longtemps,on décorait les objets quotidiens et les costumes avec les perles. La broderie avec les décorations brillant est la couture des ornements sur l’image dessiné avec les fils de soie sur l’étoffe.La broderie d’application et de spiral sont de nouvelles méthodes. Le travail sur le filet rencontré rarement se sont diffusé après et n’est pas beaucoup appliqué. Ce type est typique pour l’ornement des foulards,des mouchoirs etc. Aujourd’hui les anciennes écoles de broderies sont sauvegardées dans plusieurs villes d’Azerbaidjan et les main-d’oeuvres des maitres azerbaÏdjanais décorent les expositions des musées et les expositions internationales. La broderie ‘’argent’’ est la plus ancienne parmi tous les types. Comme la base,on utilisait des étoffes dures. Les meilleurs matériaux étaient le velours vert,violet,rouge et la couleur de cornouille. Le drap fin,l’étoffe,le timé,le satin et le maroquin sont tissés sur les cuivres. On utilisait des fils doré ou argenté pour ‘’la broderie doré’’. Ce type de broderie se nommait comme : Gulabatin. Dans la plupart du temps,on décorait avec la broderie ‘’doré’’ les vêtements de femmes,les foulards,les objets domestiques,les décorations pour les chevaux etc. Il y avait même ce type d’habitude qu’il fallait mettre des objets domestiques cousus par la broderie ‘’doré’’ dans les dots des jeunes filles. Le plus répandu des ornements fait avec les fils coloré de soie,était la broderie ‘’tambour’’. Le centre de production des broderie ‘’tambour’’ était la ville Cheki au 19ème siècle. Pour les broderies ‘’tambour’’,le rôle principal est joué par le velours ou le drap rouge,noir et bleu foncé. L’onrement difficile et étrange était fait sur le fond foncé avec des fils de soie brillante. Plusieurs hommes ont montré un talent extra-ordinaire dans ce domaine. Le maitre cousait d’abord les lignes sur l’étoffe,puis remplissait l’intérieur. L’aiguille était nommé ‘’qarmac’’ pour les broderies ‘’tambour’’. Avec les broderies ‘’tambour’’ on décorait les vêtements de femme,les coussins,les tapis de la salle de bain et les voiles. 



Oxunub: 103943



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio