Page d’accueilli    » TOURISME    » La Ruta de Seda   

La Ruta de Seda

  


align=

La Grande Route de la Soie (ce terme a été utilisé pour la première fois en 1877 par le géographe allemande Ferdinand fon Rixthofen) est une route de la caravane allant de la Chine aux pays de l’Asie Centrale et Pré-Asie pendant les anciennes périodes et le Moyen Age. Les routes historiques de la caravane ont passé sur les pays comme la Chine, le Japon, l’Inde, la Mongolie, l’Iran, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, l’Azerbaïdjan et les autres pays. 
Cette route a été ouverte au IIème siècle A.J. Elle s’est prolongé jusqu’à Siana Dunxuanacan en traversant sur Lançjou. La route du nord se prolonge jusqu’à  Turfan Pamire et de là aux déserts de Kazakhstan et Fergane.
La route du sud se prolonge jusqu’à Baktiriya, Parfiyaya , l’Inde et le Moyen Orient en traversant sur le cote du lac de Lobnor, sur la partie du sud du désert Tekle-Mekan et les villes de Yarkend et Pamirden (la partie du sud).
La route de la Soie se dispose d’un parcours qui traverse l’Europe et l’Asie jusqu’au milieu du IIème siècle  à partir du Ième siècle A.J. Une importante partie de la route de la Soie commence par Çangan (Xian) dont la capitale de la Chine. Après qu’Alexandre le Grand ait passé la rivière de l’Inde vers l’Asie Centrale au IVème siècle AJ., on a réalisé la sortie de la soie chinoise au marché méditerranéen.
Plusieurs événements importants scientifique et technologique ont été réalisés de l’est à l’ouest grâce à la route du soi. Le transfert des innovations comme la poudre, la boussole magnétique, le dactylo, les instruments de musique, la soie, la porcelaine et les objets teints ont réalisé dans le temps.  
Les données historiques montrent que la grande route de la soie se dispose de plusieurs branches et plusieurs routes passent vers l’ouest en comparaison des territoires de l’Asie. La route de la soie qui commence des cotes de la mer de Chine de l’ouest et la ville de Sinan se prolonge jusqu’à la ville de Donxuana en traversant la ville de  Lançjon. Une partie de la route se joint avec l’Azerbaïdjan en passant sur la partie du sud de Caspienne et le versant nord de la montagne Kopet. La deuxième route s’orient au centre de l’Europe sur la péninsule des Balkans en prolongeant à Derbent, Şamahı-Gence, Batumi-İstanbul après qu’elle ait passé au nord du désert Tekle-mekan.
Selon les autres informations, la route de la soie qui a commencé à être utiliser au 4ème et 5ème siècle A.J commence par la Corée. Les caravanes continuent jusqu’à l’Europe avec la mer méditerranéenne et la mer noire en passant sur l’Azerbaïdjan, la, la Chine, l’Asie centrale, la Mongolie. Malgré la soie de la Chine, le terme “route de la soie” a commencé à être utilisé après que la soie de l’Azerbaïdjan se soit diffusée au Xème et XIème siècle.
Parce qu’il la première destination de la grande route de la soie a passé sur les territoires d’Azerbaïdjan du sud, il a causé du développement de la sériciculture dans les villes ayant les grandes relations avec ce territoire comme Derbent, Şirvan, Şeki, Beylegan, Gence, Gebele, Tebriz, Nakhitchevan. Grace à la route de la soie, les villes mentionnées ci-dessus ont transformé en un centre commercial et ils ont devenu les villes très célèbres. Par cette destination, on a amené de l’est à l’ouest les objets comme la soie, les épices, l’or, l’argent, la perle etc. Les marchands ont amené de l’Europe aux pays de l’est les objets comme l’étain, le zinc, le mercure, les tissus etc. Dans ce contexte, on a construit les caravansérails dans les régions d’Azerbaïdjan telles que Bakou, Derbent, Şamahı, Şirvan  pour assurer le confort des marchands. Mais après la découverte de l’Amérique en 1492, cette route a largement perdu son importance. C’était concerné avec l’existence en Amérique des biens amenés de la Chine et de ses régions voisines. Après que l’on ait trouvé une sortie de mer à l’Inde, on n’a pas besoin de la route de la soie.  
La route de la soie qui a commencé à perdre son importance avec la découverte de la route maritime vers l’Amérique et l’Inde à la fin du XVème siècle a complètement détruit. Pendant les périodes où elle était en vigueur, la grande route de la soie a largement contribué à la formation des relations commerciales en jouant un rôle très important dans les vies du pays sur lesquels elle a passé. La route de la soie qui a unifié l’est et l’ouest pendant 2000 ans ont joué un rôle comme un pont entre les différentes cultures et civilisations comme avant 1000 ans après qu’elle ait obtenu son importance. L’Azerbaïdjan était le croisé de transport et de commercial de cette grande route. Le pays n’a pas perdu son  position géographique jusqu’aujourd’hui et il a devenu un des pays qui a assuré le redéveloppement de la grande route de la soie. 
Le projet TRASEKA se forme la base de la grande route de la soie dans le cadre du programme TASİŞ organisé en 1991 par l’Union Européenne pour les nouveaux Etats indépendants. Ce projet a été accepté par le Conseil de l’Europe avec l’approbation des nouveaux pays se trouvant l’Asie centrale et le Caucase du sud dans la réunion de Bruxelles au mois de mai 1993. Pour l’application du projet, l’unification de chemin de fer de l’Asie Centrale et l’Iran à Serex le 13 mai 1996 était un important pas. Le projet vise à développer les relations économiques, commerciales entre les pays et à unifier le programme avec la destination de l’Europe-Caucase-Asie/TRASEKA /, Transavropa. Le projet a été réalisé grâce aux fonds et aux aides matériaux et techniques fournies par le Conseil de l’Europe, la Banque mondiale, la Banque du Développement et de la Construction de l’Europe.  
La restauration de l’ancienne route de la soie a transformé la route maritime en un important véhicule de transport entre les pays de l’Asie et de l’Europe.  



Oxunub: 104814



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio