Page d’accueilli    » L’ETHONOGRAPHIE    » Les Traditions et Les Coutumes    » D’hospitalité   

D’hospitalité

  


align=

L’hospitalité a une ancienne histoire et est une tradition appartenant à tous les peuples du monde entier. Comme toutes les autres traditions, chaque peuple a ses propres traiditions d’hospitalité. L’hospitalité dont les racines vont jusqu’à la préhistoire, était faite à cette époque pour les personnes qui s’étaient éloignées de leur tribus, les gens qui s’étaient perdus, les voyageurs et à toutes personnes qui avaient besoin d’être protégées. Puisqu’à cette époque, il n’y avait aucun contact avec le monde éxterieur, chaque personne venue au tribu était respectivement acceptée comme le héraut de nouvelles. 

Les traditions d’hospitalité
Depuis l’antiquité, le peuple azerbaïdjanais avait aussi de très intéressantes et instructives traditions d’hospitalité. Ces traditions sont toujours appliquées. Notre peuple a toujours été très attentif, chaleureux envers l’invité. 
‘’Les maisons d’aide’’ construites pour les voyageurs et les passagers ayant perdus leurs chemins dans les montagnes, s’étant fatigués et arrivés en retard se sont arrivées jusqu’à nos jours comme le souvenir des temps anciens. Ceci est une autre manifestation d’hospitalité. Notre peuple respectait non seulement l’invité dans sa propre maison mais aussi lui donnait un abri quand il restait dehors. 
Auparavant, il existait plusieurs formes d’accepter l’invité le plus cher en Azerbaïdjan. Les gens se réunissaient dans un lieu détérminé pour rencontrer l’invité. Deux grouppes se formaient. Les personnes âgées et les vieillards allaient dans un grouppe. Ils apportaient un panneau en habit rouge (l’exemple de la couverture utilisé pour le panneau existe actuellement dans le fonds d’éthnographie du musée d’histoire d’Azerbaïdjan) dedans un pain ou un lavache cuit en forme ronde avec des motifs spéciaux, du sel, un miroir, du sirop et de l’eau de rose en carafe. Le deuxième grouppe était composé des hommes d’Etat du pays qui suivaient un peu de loin le premier grouppe avec des acteurs, des joueurs de saz et des achiks. Ceux qui acceuillaient l’invité étaient vêtus de leurs vêtements nationaux. Ils accompagnaient l’invité sous les notes de musique, lui donnaient du sirop, lui faisaient goûter du pain et du sel et jettaient des fleurs et l’eau de rose sous ses pieds. Quand l’invité entrait dans le village, on jettait sous ses pieds des tapis de Guba, Karabakh et Chirvan décorés avec des ornements nationaux. 
Dans un autre cas, avant que l’invité entre dans le village ou dans la ville, un jeune grand garçon découpait un grand bélier avec un ruban rouge noué autour de son cou ou ses cornes. Son sang coulait sous les pieds du cheval de l’invité. L’invité touchait sa main dans le sang et passait sur l’animal. La viande du bélier était partagée entre les pauvres. Puis l’invité passait parmi la rangée de 40 filles qui tenaient les plateaux de fruits et fruits secs et tout le monde saluait l’invité. Les chemins par lesquels passait l’invité étaient ornés par les branches de saule, des fleurs et des tapis. 

Il existait plusieurs règles acceptées sur les repas de l’invité. En Azerbaïdjan, le meilleur repas pour l’invité est le steack du mouton, des brochettes battues et le riz. Cependant, ces repas sont servis avec d’autres nourritures et des boissons non-alcoolisées. Avant l’arrivé du repas, un jeune garçon se promène parmi les invités avec une carafe et une cuvette à la main, fait laver les mains aux invités, puis on apporte du thé, du citron, de la confiture et à la fin le repas. Selon la tradition, le service de tous les repas sur la table est une grossièreté, ils doivent être apportés un par un à la table. La nuit, l’invité dort dans une chambre spéciale. Par ailleurs, il convient de noter qu’en Azerbaïdjan si l’on avait la possibilité de construire un belvédère, on le proposait à l’invité. Le belvédère était construit sur l’entrée de la cour, pour que l’invité aille directement dans sa chambre et ne voie pas la famille du propriétaire de la maison. L’existence des belvédères, des chambres d’hôtes et quelques literies supplémentaires sont des preuves de l’hospitalité du peuple azerbaïdjanais.



Oxunub: 93804



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio