Page d’accueilli    » LITTERATURE    » Drame   

Genres dramatiques (genre –type de l’œuvre littéraire)

  


Le type dramatique comprend 3 genres : la comédie, la tragédie et le drame.
Comédie : C’est un mot d’origine grecque et il signifie une assemblée joyeuse, une pièce joyeuse. Ce genre est appelé Mezheke dans l’Orient. Le Mezheke (comédie, blague, plaisenterie) veut dire un mot comique ou bien un comportement comique en Arabe. Une pièce qui reflète les évènements quotidiens d’une manière comique s’appelle Mezheke. Il ne faut pas voir le rire seulement comme un moyen d’amusement. Dans la comédie, le rire comprend un contexte social et moral, l’auteur a pour but d’éliminer les manques dans la société en utilisant le rire esthétique. Il y a de différentes méthodes de créer le rire dans la comédie. La première comédie dans l’histoire de l’Azerbaïdjan était l’œuvre de M. F .Ahundzade, « Hekayeti – Molla İbrahimhelil kimyager ». Il y a des exemples de comédie musicale dans la littérature. La comédie qui se présente durant la singularité de la parole et de la musique s’appelle une comédie musicale. Les œuvres « Arşın Mal Alan » et « O olmasın, bu olsun » d’Ü. Hacıbeyli sont des exemples magnifiques et précieux de la comédie musicale.

Tragédie : Le mot « facia » (tragédie) mot veut dire un évènement triste, horrible. Le mot s’est éloigné de son sens premier (tragédie signifie une chanson sur les chèvres) et est devenu un genre du type dramatique. Si les évènements comiques jouent un rôle important dans la comédie, ceux tristes et terrifiants sautent au premier plan dans la tragédie. Les pièces qui finir par la destruction d’un grand espoir, d’un désir agréable s’appelle des tragédies. Le personnage principal de la tragédie combat pour une nouvelle idée, une nouvelle vie en fait. Dans cette lutte, le héros rencontre avec une résistance persistante. Il y a un grand conflit qui se présente entre le désir de héros et réaliser ce désir. Malgré toute difficulté qu’il rencontre, le héros de la tragédie ne se dénonce pas de son propre but et il est bouleversé dans ce chemin qu’il suivre.
Dans la tragédie, la mort physique du héros est considérée sa victoire spirituelle. Bien que le héros mortel soit fini physiquement, il gagne contre les obstacles immortels avec sa lutte inflexible et dévouée pour son idéal. L’œuvre « Müsibeti – Fahreddin » qui a été écrite en 1896 est le premier exemple du genre de tragédie dans l’histoire de la littérature Azerbaidjanaise. Après cette œuvre, nos poètes et auteurs comme E. Hagverdiyev, N. Nerimanov, H. Cavid, C. Capbarlı…etc. ont créé de nouveaux exemples du genre de tragédie. La tragédie peut être en forme de la prose ainsi que de la poésie. Le premier exemple poétique de la tragédie dans l’histoire de la littérature Azerbaidjanaise est l’œuvre « Anne » de H. Cavit (1910). Les exemples suivants du genre de tragédie qui sont même plus parfaits sont  « Şeyh Senan » (1914) et « İblis » (1918).

Drame : Bien que l’on intente de mentionner toutes les œuvres écrites dans une manière dramatique quand on parle d’une œuvre de drame, le terme « drame » signifie seulement un type dramatique. Dans le drame, il y a des traces particulières à la comédie ainsi qu’à la tragédie. Le drame est dans une moyenne position entre la comédie et la tragédie. Malgré cela, le genre de drame se distingue par les deux autres genres originels de dramatique. Comme dans la tragédie, le héros subit aussi un conflit sérieux avec l’environnement. Mais contrairement à la tragédie, le héros du drame, comme une règle, ne se bouleverse pas durant ces conflits, il non seulement gagne les mauvaises puissances mais aussi survit physiquement. Le drame peut être utilisé dans les scènes comiques, aussi. Mais il est impossible que le drame soit construit totalement sur les évènements comiques. Le premier exemple du genre de drame dans l’histoire de la littérature Azerbaidjanaise est l’œuvre « Hekayeti – hırs kuldurbasan » (1851) de M. F. Ahundzade. Le genre de drame peut aussi être écrit en poésie. Les œuvres « Peygamber » de H. Cavid et « Vagif » de S. Vurğun sont des exemples de drame poétique.

Tragicomédie : Comme on sait, on peut utiliser les éléments du genre de comédie dans les formes de tragédie et de drame. L’utilisation du personnage d’arlequin dans l’œuvre « Topal Teymur » de H. Cavid, et dans le drame « Vagif » de S. Vurğun sont des exemples caractéristiques d’utilisation des éléments comiques dans la tragédie et le drame. Mais quelquefois, la tragédie joue un rôle tellement important dans une pièce tragique dans laquelle il y a de la comédie ou bien dans une pièce de comédie dans laquelle il y a de la tragédie, il faut adresser les pièces selon leurs genres comme « tragicomédie » car il n’y a  pas de « tragédie » ou « drame ». Dans la littérature Azerbaidjanaise, le genre de tragicomédie est plutôt à propos de le nom de C. Memmedkuluzade. Le fait que les œuvres « Ölüler », « Annemin Kitabı » et « Deli Toplantısı » de C. Memmedkuluzade s’appellent les tragicomédies n’est pas de coïncidence. C’est un fait particulièrement connu dans ces œuvres qu’elles sont considérablement différentes des comédies optimistes (par exemple des œuvres « Hekayeti - Molla İbrahimhelil kimyager », « Hekayeti – Müsyö Jordan ve derviş Mesteli şah » et « Hacı Kara » de M. F. Ahundzade) dans notre littérature avec leurs expressions à contexte tragédique au fonds des histoires comiques.
Les représentants les plus grands de la dramaturgie Azerbaidjanaise du 20ème siècle sont C. Memmedkuluzade, H. Cavit, C. Capbarlı, S. Vurgun, S. Rahman, M. İbrahimov, M. Hüseyin, İ. Efendiyev ve B. Vahabzade.



Oxunub: 101476



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio