Page d’accueilli    » LITTERATURE    » Livre de Dede Korkut   

Livre de Dede Korkut

  


align=

“Livre de Dede Korkut” (“Kitab-i Dedem Korkut iyi lisan-i taife-i oğuzan” Livre de Dedem Korkut dans les langues des familles D’Oghuz – Epopée turque d’Oghuz) est le monument le plus ancien de la littérature populaire d’Azerbaïdjan (IV-VIIème siècles).
Selon la tradition, le droit d’auteur – la création des épopées des histoires de Dede korkut appartient à Dede Korkut. Le sujet principal des épopées est reflété ci après en douze histoires.
Les épopées de Dede Korkut, dont les origines s’élongent au point de vue mythologique, sont écrits sous le nom de « Kitab-Dedem Korkut » à XIème siècle après J.-C., les copies que nous possédons sont des manuscrits transmis à XVIème siècle. Selon Friedrich fon Ditsin, l’oriental allemande qui a recherché le monument pour la première fois, certains sujets mythologiques par exemple le sujet de Tepegoz a donné l’inspiration à la Grèce antique. Caractère de Tepegoz à « Kitab-ı Dede Korkut » a une histoire plus ancienne que le caractère de Polifem dans l’épopée d « Odyssée » d’Homérin. On connaît deux manuscrits de « Kitab-ı Dede Korkut » jusqu’à maintenant. Un de ces derniers – est apporté en Allemagne d’Istanbul par F. fon Dits, l’oriental allemande et une préface donnée à la bibliothèque de la ville Dresden et copie de Dresden sur douze histoire (histoires séparées au sein de l’épopée), l’autre est une autre préface, prenant lieu à Vatikan dans les années de 50 à XXème siècle. La troisième copie de « Dede Korkut » se trouvé à L’Institut des Manuscrits de MEA en Azerbaïdjan.
Le contenu des histoires de Dede Korkut se constituait de la protection de patrie et de population, la lutte à morte des anciens oghuz, représentant les forces de bien contre les occupants, les avis éthiques – didactiques qui n’ont pas toujours perdu leur valeur. Aux 50s de siècle dernier, l’épopée de « Dede Korkut » est interdite comme un monument littéraire, provoquant l’hostilité nationale, sous la pression idéologique de régime totalitaire soviétique, il n’est « libéré » qu’au début des années 60s.
La langue poétique des épopées de « Kitab-ı Dede Korkut », le monument de la contemplation de folklore d’Azerbaïdjan, est riche des instruments de représentation littéraire. Là on a utilisé les proverbes, expressions et expressions idiomatiques comme les bénédictions de la langue populaire.
« Kitab-ı Dede Korkut » est une source riche afin d’apprendre l’histoire de turc en général et de turc azerbaïdjanais.  



Oxunub: 104949



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio