Page d’accueilli    » LITTERATURE    » Littérature d’Enfant   

Littérature d’Enfant

  


Littérature d’enfance d’Azerbaïdjan 

align=
Comme les autres domaines de la littérature, la littérature d’enfance est basée sur le folklore de l’enfant (généralement contes, berceuses, caresses etc.). La fondation de la littérature d’enfance en Azerbaïdjan a commencé au début du 20ème siècle. 
On a fait des grands développements dans les domaines de la culture et de l’éducation à partir du 20ème siècle. On a fondé plusieurs établissements scolaires, bibliothèques et organismes de bienfaisance. 
Les écrivains de la littérature d’enfance ont fait publier ses propres œuvres dans les pages des livres préparés pour les nouvelles écoles, la presse et surtout dans les journaux et magazines pour les enfants. Les nouvelles écoles ont payé une grande importance à l’écriture des livres ayant un riche contenu. N.Nerimanov qui a fait un développement courageux dans ce domaine a écrit en 1899 le livre nommé “Türk Azerbaycan Dilinin Muhtasar Serf-Nahvi” et elle a mentionné les règles communes d’orthographe et d’une langue littéraire stable. Elle a aussi essayé de faire publier un magazine mensuel scientifique-pédagogique nommé  “Mekteb” (1900) et un magazine de l’enfant ayant des dessines nommé  “Sovgat” (1896)  avec l’aide de S.M.Ganizade. R.B.Efendiyev a donné des informations sur la structure de l’univers et les événements historiques, la géographie, les œuvres originaux et traduits en basant sur l’intégrité de l’éducation et de l’exercice (doctrine de K.D.Uşinski– Q.N.) dans son livre nommé “Jardin d’enfant” (1898).  Dans ses livres utilisés comme un bon livre d’éducation pendant des longues années (Première année, “Deuxième année”; “Troisième Année”), on a soigneusement rassemblé les plus beaux exemples appartenant tant à la littérature de la traduction que à la littérature d’enfance. Autrement, on a rassemblé les exemples de la littérature d’enfance ayant un nouveau contenu dans les livres comme “langue maternelle” etc. se disposant de deux parties et publié à Tbilissi en préparant par les enseignent qui a utilisé les livres comme “Lunette des enfants”, “Gülzar”, İrevan” dont l’écrivain est A.Şaig. Pendant ces ans, les journaux et les magazines qui se sont répandus dans chaque cote du pays  ont commencé briller comme “les étoiles sortant dans les nuages” (Mir Celal). 
S.S.Ahundov a écrit son livre nommé “Contes Craintifs” pour le magazine de “l’école”. Non seulement les enfants mais aussi les parents ont lu avec un grands enthousiasme ces contes publiés continuellement jusqu’aux années 1912-1914. 
M.E.Sabir Şamahı a écrit un grand nombre des poèmes ayant les différents sujets en voyant la petitesse de la littérature pendant qu’il était un enseignant dans les écoles de la ville de Bakou. Ces œuvres s’est disposent des poèmes didactique et histoires de vers aussi que les chansons de l’école et les fables. 
Les chansons comme “Enfant et Glace”, “Chanson de l’école”, “Demande de l’école”, “Demande de la Science” de M.E.Sabir ont resté dans les mémoires pendant des longues années selon ses caractéristiques de l’expression artistique, son contenu. Le poète mentionne les bienfaits de l’école et de la science, les désirs de l’homme et de la science, l’arrivée aux avenirs intellectuels et le service à la patrie et la nation dans ses chansons. Il a écrit ces chansons pendant les années où les nouvelles écoles ont commencé à travailler en Azerbaïdjan. Dans ces œuvres, les sentiments comme l’invite à l’école et le désir de la science étaient très dur. Les réalistes éducatrices ont généralement préparé les livres et les ressources d’éducation et ils ont donné une grande importance à l’éducation et l’exercice. Et pour cette raison, ils ont continué ses activités selon ce principe. Dans ses œuvres, on a généralement mentionné les vies lourdes des enfants, ses désirs et ses espoirs. Les écrivains réalistes éducatifs comme R.Efendiyev, S.S.Ahundov, A.Şaiq, S.M.Genizade et İ.Musabeyov ont rendu les services uniques. Ses idées pédagogiques avec les activités littéraires et les idées sur l’école se complètent mutuellement. Comme ils ont fait des sacrifices pour la nouvelle école, ils ont travaillé pour la préparation du programme nécessaire, les classes et les matériaux éducatifs aussi que la sélection rigoureuse des œuvres préparées. Ils ont donné un intérêt spécial pour le contenu et le programme scolaire et essayé de donner aux enfants le sentiment de la citoyenneté et du patriotisme. Dans toutes ses activités littéraires et pédagogiques, S.S.Ahundov ont pensé le futur de la jeune génération et mentionné leurs vies comme un enseignent, un écrivain. 
S.S.Ahundov a écrit les histoires ayant un grand volume aussi que les petites histoires comme “Souvenirs de la vie d’enfance” et enfin “Contes Craintifs” qui ont mentionné les vies des enfants. Dans  “Contes Craintifs” se disposant de “Ahmet et Melike”, “Abbas et Zeynep”; “Eşref”, “Nurettin” et “Karaca Kız”, on a mentionné la vie pauvre des familles azerbaidjanais, les vies tragiques des enfants et les raisons de ces tragédies. Lorsque l’environnement et la situation sociale ont dépossédé les enfants innocents du soin, et ces conditions ont jeté les enfants dans un coin noir de la vie. 
A.Şaig qui a travaillé pour le même objectif avec M.E.Sabir et S.S.Ahundov a largement contribué à la fondation de la littérature réaliste éducative du 20ème siècle. Şaig ayant une réputation comme un poète, l’éditeur et un dramaturge dans notre littérature a également gagné une réputation en étant un intellectuel, un pédagogue, un vrai enseignent du public.  
Ses services dans le domaine de la littérature d’enfance ont joué un rôle important pour la réputation et le respect à A.Şaig dans notre littérature. La première période de l’activité littéraire d’A.Şaig est aussi concernée avec la littérature d’enfance. Il a écrit les poèmes courts, ayant un contenu intellectuel, un nouveau programme scolaire et ayant écrit en langue maternelle pour les enfants à partir de l’année 1906. Le principal sujet de ces poèmes était concerné avec les animaux. Par le crayon de l\'écrivain, les animaux et les oiseaux dans les maisons ont particulièrement transformé en amusement des enfants avec les nouveaux caractères (“Coq”, “Chèvre”, “Enfant et Lapin”, “Poussin Orphelin”, “Lapin”, “Un oiseau, “Agneau” etc.). Le fait que l’écrivain mentionne fréquemment la nature des animaux était normal. Parce que les enfants se sont intéressé à la vie des animaux, ils aiment bien jouer avec les animaux et les ajoutes dans ses jeux. Şaig qui sait bien la vie du village a définit chacun des animaux domiciles selon la nature, les caractéristiques et l’acte personnelle du village. 
Les événements historiques compliques qui se sont déroulé pendant des années où le régime répressif était dominant ont affecté les poèmes d’A.Sehhet  avec les différentes formes. Le naturalisme et l’intimité des œuvres de l’enfant appartenant au poète ont devenu un nouvel événement dans l’histoire de la littérature d’enfance en Azerbaïdjan. On peut dire que A.Sehhet sait bien la littérature d’enfance selon ses poèmes lyriques, ses histoires de vers, ses chansons, ses fables, ses contes, ses traductions de la littérature russe et européenne. A.Sehhet a encouragé les enfants de l’école, l’éducation, la science et l’enseignement dans ses poèmes comme “Père et Fils”, “Mère et Ses enfants”, “Mère et Enfant”, “Deux Enfants”, “Okul Şakirdi”, “Paresseux”. Il en a définit comme la fin du désir naturel des enfants.  
Au début, les membres de deux générations ont pris la place de la formation de littérature d’enfance. Ceux qui présentent la première génération étaient les poètes et les écrivains ayant une riche expérience et ayant commencé la littérature avant la révolution: C.Memmedguluzade, E.Hagverdiyev, S.S.Ahundov, A.Şaig, T.Şahbazi, C.Cabbarlı, S.Hüsey. Ces écrivains ont gardé ses fidélités au style de la création et ils ont aussi donné importance aux questions contemporaines. Ils ont pris en considération les demandes de la nouvelle vie pour ses solutions. C.Memmedguluzade a apprécié les sentiments naturels humains dans le caractère de l’enfant qu’il a définit dans son livre nommé “Deux Pommes”.
S.S.Ahundov a trouvé les sujets de ses ouvres comme “Fontaine du Sang” (1923), “Fontaine de l’Espoir” (1923), “Victime de l’Ignorance” (1923), “Enfant Tueur” (1924), “Pour quoi” (1925) dans l’environnement noir avant la révolution. 
Même si les développements littéraires riches et compliqués du 20ème siècle étaient différents selon le style, ils ont suivi le même chemin pour l’éducation de la jeune génération, la tendance aux idées antécédentes et à la science selon le contenu. On en a donné une grande place aux œuvres des femmes écrivains pour le sujet de l’éducation des petits enfants. 
La présentation des idées conformes aux niveaux des enfants et la description avec les scènes vivants sont des caractéristiques originales des activités littéraires de N.Süleymanov et B.Hesenov. Ils ont étudié les événements de la vie conformément à la demande esthétique et le plaisir des petits étudiants. Les mêmes caractéristiques peuvent être trouvées dans les histoires de  İ.Hümmetov et E.Ahmedova, dans les poèmes de T. Elçin, F. Sadıh, Z. Halil. Les découvertes technologiques contemporaines ont mobilisé l’écriture des œuvres fantastiques. E.Mahmudov, N.Abdullayev  ont réalisé les œuvres intéressantes qui ont définit le futur de la technologie et le développement de la science. C’est sur que les écrivains actuels de la littérature d’enfance ne sont pas limités par les écrivains dont les noms ont été donnés ci-dessus. Le nombre des écrivains qui intéressent récemment à la littérature d’enfance a largement augmenté. Ils ont essayé d’écrire les belles œuvres  nouvelles en restant Fidel aux traditions littéraires et en étant différant avec leurs styles. Notre littérature contemporaine d’enfance s’enrichit avec les nouvelles qualités en développant sur les traditions riches.  



Oxunub: 120721



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio