Page d’accueilli    » LANGUE    » L’histoire de la langue turque   

L’histoire de la langue turque

  


Pour recevoir l\'information complète sur le passé historique de la langue azerbaïdjanaise étant une partie de l\'histoire de la langue turque, il faut faire l\'attention à l\'histoire de la langue turque. 
Selon les études de la dernière période, dans les sources de III - II millénaires avant notre ère il y a une information sur les Turcs et les tribus turques. Néanmoins, selon certaines études archéologiques et paléontologiques, les Turcs ont apparu sur l\'arène historique les IX - VIII siècle avant notre ère. Les changements historiques de la croissance, des tribus, de  l\'origine et des noms de l’ethnie liés par les racines communes, la langue, la religion, la race et la culture, ont immortalisé le début turc.
C\'est tout à fait exact que ce peuple portant le nom des Turcs les V - VIII siècles a construit sur le territoire de la Mongolie moderne le khanat Gyokturk. Le territoire du khanat Gyokturk occupait la partie Centrale de la Mongolie, ayant uni de l\'ouest la frontière de l\'Asie Centrale, s’étendant jusqu\'à la mer Noire. Un des faits concernant l\'histoire des Turks est ce qu\'ils se sont montrés et étaient célèbre, comme le peuple exécutant les fonctions unissant et dirigeant. Par exemple, l\'État d\'Iskit - Sarmat s\'est rendu célèbre pour ces conquêtes. Ayant usurpé le pouvoir de la tribu de Kimmer - Kemer (la lune) a créé l\'Etat de Kimmer, ensuite les Isketes ont opprimé les Kimmers jusqu\'à la mer Noire. La dynastie qui a créée l’Etat des Huns a donné à l\'Etat et à la nation son nom personnel. Les Ouïgoures - détruisant l\'État de Gyokturk se sont suivi la même voie. Au lieu des noms turcs ils préféraient les noms personnels. Notamment par cela la structure de l\'Etat Turque se distingue de la structure de l\'Etat Européenne, Chinoise Iranienne. Les diverses dynasties à l\'époque des Huns se nommaient différemment. Par exemple, dans les sources Chinoises So, Se, dans les sources Assures - Aneguzay, dans les chroniques Grecques - Iskit, dans les Perses - Saka, comme si chacun d\'eux avait une raison pour la sortie sur l\'arène historique, comme le nouveau peuple.
Dans les études de la dernière période liées à l\'histoire turque est indiqué à un très ancien nom des Turcs. En 2000 avant notre ère dans les sources Akkadiennes était raconté des Turcs vivant autour du lac d\'Ourmia. Ils faisaient la guerre avec les Akkades  et vivaient sur le territoire d\'Aratta. Le I siècle avant notre ère dans les sources grecques était mentionné des turquets  vivant sur le Caucase, de leur différence des Perses et des peuples Ibero -  Caucasiens, par la vue et la mode de vie. Dans les index ethniques de la Bible on indique les noms des peuples de ce temps (VIII siècle avant notre ère, c’est la période jusqu\'à la naissance de Jésus), ainsi que les peuples de Tokamar ou Tokaram, s’appelaient au moyen âge Deshti - Gypchag et vivaient aux steppes de la Russie actuelle. Les couches supérieures des Turcs de hazar acceptant le judaïsme restaient fidèles à la Bible et utilisaient le nom turc de Tokaram, était nommé comme Tokaramogullary (les fils des Tokarams). Le X siècle le poète de Hazars Iosif ayant répondu à la question du Juif Hasaday Ibn Safrutin a dit que son peuple est sorti de Tokaram - le fils d\'Ephèse.
Dans les sources géorgiennes et arméniennes de III siècle avant notre ère et de I - IV siècles de notre ère on fait une large place aux autres petites ethnies vivant sur le Caucase - Ibero - Caucasien et indo-européen, qui vivaient côte à côte avec les Turks – Xanlarturks, bounturks, ainsi que avec les vor sages, bulgares, baindrs et arsakes.
L\'histoire de 4000 ans de la langue turque de diverses sources, dans les dernières études se divise comme suit :
1) période d\'Altaï ou prototurque.
2) période Principale ou ancienne turque.
3) une Moyenne période turque
4) période des nouveaux dialectes et langues turcs.

1) La période d\'Altaï ou prototurque 
Durait dès 9000-ème année avant J.C jusqu\'à V siècle de notre ère. Cette période se divise en 2 périodes : la période avant la venue des Huns et la période des Huns. Malgré le fait que les sources écrites et les monuments de la période prototurque ne se sont pas gardé, les seuls exemples qui sont arrivés jusqu\'à nos jours sont les noms des régents d’Iskit (Gumen, Gyunchen, Uvey, Hulugu etc). En dehors de cela, les langues, que appartenaient à la période prototurque sont: étrusque, Iskit (ou hunnique), Shumer, bulgare etc.
2) Une période principale ou ancienne période  de la langue turque occupe les VI - X siècles de notre ère. Une ancienne période turque se divise en 2 branches :
La période de Gokturk, qui occupe la langue d\'Orhano - des monuments de Yénissei des V - VIII siècles.
Période Uigure qui occupe les VIII - X siècles.
Cette époque dans l\'histoire de la langue turque est le plus étudié et l\'époque la plus riche par les exemples de la langue. On peut appeler cette période purement turc puisque dans sa langue il n\'y a pas des éléments étrangers.

3) Moyenne période turque occupe  la période de XI - XVI siècles. L’événement le plus important de la moyenne période turque était l\'acceptation par les Turcs de l\'Islam et finalement  il y avait une pénétration à la langue turque des langes d’arabe, de  persan, ainsi que d\'autres langues. A l\'époque moyenne turque entrent les périodes suivantes:
a) La période de Garaxanly
b) La période de Harezmshahs
c) La période de Dzhagatay
d) L’ancien période turque d’Anatoly
e) La langue d’oghouz  utilisée sur le territoire de l\'Iran  
f) La langue de Kipchak étant la langue écrite de la horde D\'or, de l\'Egypte et de la Syrie.
L’événement le plus important de la moyenne période turque (l\'époque de Garaxanly) était l\'oeuvre de M. Gashgari “Divani lüğət - it türk” «le Divan (les oeuvres de l\'écrivain, de poète) du dictionnaire turc». Protège l\'influence monumentale. Selon les dernières informations, l\'auteur refaisait l\'oeuvre 4 fois, et puis dès 1073 – 1074 années il  l\'a terminé définitivement. Selon certaines informations en 1077 il l’a présenté à Khalife Mohtedil. C’est fort probable que par M.Gashgari était écrit une autre oeuvre aussi se rapportant à la grammaire de la langue turque (“Cəvahirun - nəhv fi lüğət - it türk”), cependant, malheureusement, cette œuvre n’était pas gardée jusqu\'à nos jours.
L\'oeuvre “Divani lüğət - it türk” était écrite pour apprendre des Arabes à la langue turque. M.Gashgari pour  meilleure explication des mots turcs préférait les proverbes, les quatrains, etc. La qualité la plus précieuse de ce temps était l\'orthographe des œuvres dans la langue turque, ainsi que l\'utilisation des toponymes (le nom géographique des places), les noms des régions connus. Dans le Divan était donnée, on peut dire, l\'information détaillée sur les langues turques de XI siècle. Il faut noter que M.Gashgari classifiait le premier les langues turques. Il a divisé les langues turques aux dialectes orientaux et occidentaux, du point de vue géographique et partiellement phono- morphologique. Dans le groupe oriental des dialectes entrent – les chigiles, yagmas, toxsi et  ouïgoures, dans le groupe occidental des dialectes entrent – ogouzes, kipchakes, bulgares et suvares. Selon l\'auteur, les dialectes turcs peuvent être classifiés, comme propres et mélangés. Par exemple, les dialectes propres turcs sont – yagmines, kirghiz, kipchak, oghouz  etc. Mais les dialectes mélangés ceux qui étaient formés sous l\'influence de la langue persane. Sogdi, kadjkan, argousse sont les langues mélangées.

4) La Période des nouveaux dialectes et langues turc. 
Il occupe les périodes dès XVI siècle jusqu\'à aujourd\'hui. C\'est la période qui a gagné la différenciation complète des langues turques, les particularités exprimées de la langue d\'art appartenant aux langues indépendantes. En même temps la confusion de certains groupements nominatifs avec d\'autres unités de langue est devenue un des événements les plus importants de langue de cette période. Ainsi, les tribus de kipchaks vivant dans les pays arabes (essentiellement ce sont les Turks mamelouks) se sont mélangées avec les oghouz, les tribus de kipchakes, et les kipchakes à son tour avec les karlouges. 
Les tribus d’Oghouz ont pris part à la création de certaines langues anciennes et modernes, en se fondant sur les langues ancien des tribus de seldjuk, anciens turkmènes et anciens bulgares. Ce sont les langues d’ancien Azerbaïdjanais, ancien Osman, ancien Turkmène, Azerbaïdjanais, Turc, Turc et Gagaouze.



Oxunub: 54968



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio

Follow us on