Page d’accueilli    » PHILOSOPHIE    » Philosophes d’Azerbaïdjan   

Philosophes d’Azerbaïdjan

  


Ahmet Ağaoğlu (Ahmed Bey Ağayev)
Il est l’homme de pensée connu, journaliste, pédagogue et écrivain d’Azerbaïdjan. 
Ahmet Bey, qui s’est rendu à Paris en 1888, s’est fait connaissance avec Professeur James Darmesteter et Ernest Renan, savant orientaliste connu de la France. A ces années Ahmet Bey a étudié à St. Petersburg et l’Université de Sorbonne célèbre à Paris. Ahmet Bey, qui connaissait cinq langues d’une façon parfaite, a commencé d’écrire à cette époque des articles prenant en main des sujets intéressant à média local et étranger.
L’écrivain qui est retourné en 1894 au Caucase afin d’apprendre la langue française, s’est déménagé dans un court délai à Baku. Ahmet Bey, qui s’est influencé des œuvres des savants français et des idéologies démocratiques européennes à l’époque où il a étudié en France, a commencé dans un court délai aux actions de diffusion des idéologies de panturquisme et éveille nationale de la population d’Azerbaïdjan. 
Ahmet Bey, citait au sein de ses œuvres que la voie allant à la libération nationale passait de la culture et de l’éducation. Ağaoğlu, qui a diffusé les idéologies de liberté de femmes et montrant ceci comme le facteur principal de la lutte d’indépendance, est le premier homme de pensée, qui a appelé à la délivrance des droits égaux à la femme au travers des penseurs d’Azerbaïdjan. Dans son livre intitulé « Femme au monde islamique » publié en 1901, il a prouvé son idée de « non développement est possible sans femme indépendant ». Les désirs et idéologies d’Ahmet Bey Ağaoğlu se sont réalisé dans un court temps (Avec la délivrance de droit égal d’élection à femme azéri au cours des élections – un évènement exemplaire non seulement à l’Orient mais aussi à l’Occident, aux pays développés comme des Etats-Unis et Angleterre de l’époque, se passant à la République Populaire d’Azerbaïdjan, les pensées d’Ahmet Bey sont réalisées). Ses œuvres importants sont « Trois civilisation », « Inde et Angleterre », « Au Pays des Gens Libres », « Que suis-je ? » « Histoire Juridique des Turcs » etc. 

Ali Bey Hüseynizade (Ali Hüseyin Turan) 
Il est un grand littéraire, philosophe et ciritque littéraier Azerbaidjanais et un des représentants les plus connus de la pensée de la communauté Azerbaidjanaise – Turque du 20ème siècle. Il a fait de grands services dans le domaine des médias et de journalisme Azerbaidjanais du 20ème siècle. A. Hüseyinzade a été élevé sous la protection de son père Ahund Ahmed Salyani qui était le Shaykh-al Islam de Caucase de l’époque. Il a fait ses études dans le Gymnasium de Tbilissi (1875 – 1885) et il a appris le Perse, l’Arabe, l’Allemande et le Russe dans son enfance et quand il était étudiant. Il est entré dans la faculté de mathématiques de l’Université de St. Petersburg en 1885, et en adition il a écouté les thèses des professeurs connus dans la faculté Orientale.E. Hüseyinzade a recherché et fait diffuser les values spirituelles Turques toute sa vie, et il a utilisé complètement son talent brillant au nom du développement des Turcs.Les exemples de médias nationaux ont joué un rôle important dans la formation de la pensée conventionnelle et politique, dans la formation de l’entourage de l’information. La transformation du journalisme à une plateforme sociale de pensée est le produit de la même époque historique. Le magazine « Füyuzat » publié par E. Hüzeyinzade et les services de ses auteurs sont considérables dans ce sens.
Les values intellectuelles et spirituelles des citoyens Azerbaidjanais dont le drapeau symbolisé avec ses trois couleurs (bleu, rouge et vert) dans l’époque de la République d’Azerbaïdjan sont associées à Ali bey Hüseyinzade et les services des Füyuzat.E. Hüseyinzade a fait ses études dans l’Académie Empire de Peinture de St. Petersburg et il est l’auteur de plusieurs portraits et paysages. Ses peintures sont gardées dans les musées de Bakou et dans les collections spéciales d’Istanbul et de Paris.

Asif Efendiyev (Asif Ata) 
Philosophe, scientiste de littérature, critique.
Asif Ata a terminé le département de critique à l’Institut de Littérature de M. Gorki à Moscou. Il a enseigné les leçons de Littérature Occidentale, Littérature de Russie, Esthétique, Dialectique et matérialisme historique au sein des institutions d’éducation supérieur (Institut de la Langue et la Littérature Russe de M.F. Ahundov). Asif Ata a fondé « le club Moral d’Education d’Ethique et d’Esthétique » en 1976.   Après trois ans le club est interdit mais puis ce premier a fonctionné sous le nomme de « Foyer » au sein de l’Association de « Bilik ». Asif Ata a obtenu le titre de (père spirituel de foyer) (en 1981). Il a rejeté tous les diplômes délivré par l’Etat Soviétique (en 1990). Il a prise en main les problèmes de vie moderne et d’humain dans sa critique littéraire et philosophique de « Chambres », « Voie d’Humaine », « Arriver à l’Histoire ». Il est le titulaire de presque soixante dix livres philosophiques (verbe, modalité, manifestation, réalités) qui ne sont pas publiés jusqu’à maintenant. Ici on a fait des commentaires philosophiques sur les sujets comme croire à l’Existence Absolu, à la spiritualité, aux contrastes. Il est le titulaire des œuvres comme « Les Pouvoirs de Compréhension », « Confiance et Soupçon », « Croire absolument », « Voie, Proverbe », « Supérieur de la Politique », « Absoluté » etc. 

Ebülhhasan Behmenyar Azerbaycani
Il était un des proéminents du péripatétisme de l’Orient, le fondateur du courant philosophique Azerbaidjanaise, et l’élève du grand savant İbni Sina. Comme plusieurs péripatétiques de l’Orient, Behmenyar Azerbaycani a écrit ses œuvres en Arabe. Le philosophe dont la créativité a une grande importance non seulement en Azerbaïdjan mais aussi dans l’histoire de la philosophie de l’Orient a fondé son propre courant avec les savants précieux qu’il a élevés lui-même. Ebülhasan Behmenyar était l’élève le plus célèbre et le disciple du savant encyclopédique de l’Orient, İbni Sina. L’époque vers le milieu du 11ème siècle du péripatétisme de l’Orient est associée directement avec son nom. La mission de garder et faire continuer les traditions d’İbni Sina a chargé une responsabilité sérieuse sur le philosophe. Cependant, sa mission allait assurer le développement de la philosophie d’Aristo. Dans ses œuvres, Behmenyar a fait allusion aux œuvres d’İbni Sina et essayé de diffuser davantage les pensées de son enseigneur. Dans les ressources, les œuvres suivantes sont mentionnées : « Eğitim » (Mantık, Metafizik ve Tabiat Hakkında) (« Education – sur Logique, Métaphysique et Nature) ; « Mübahaseler » ; « İzahat »…etc.

Camal Mustafayev  
Il a étudié à la faculté de la philosophie de l’Université d’Etat de Moscou. Il a réalisé ses premières recherches scientifiques au sujet de “Les pensées éthiques et philosophiques de Nizami”. Ensuite Il a écrit la thèse de doctorat au sujet de “Le monde des pensées de Nizami et la Modernité”. 
C.Mustafayev a publié plusieurs œuvres dans le domaine de la pensée philosophiques de l’Azerbaïdjan au Moyen Age. Ses œuvres sur la pensée de l’Azerbaïdjan au 12ème siècle et surtout sur la philosophie de Nizami sont très célèbres. Ses œuvres ont été publiées dans les magazines connus de Moscou et des autres villes. Ses rechercher et ses œuvres sur l’utopie sociale islamiques ont été traduits en plusieurs langues étrangères.

Efrand Daşdemirov (1942)
Il est un philosophe, un savant, un docteur de philosophie et un professeur. Il est aussi un académicien au sein de l’Académie des sciences nationales d’Azerbaïdjan et l’Académie des sciences sociales et de la pédagogie de Moscou.  Il a réalisé les recherches sur la préparation et la formation de la théorie sociale philosophique sur la formation de la culture dans les domaines comme les problèmes théorique de la méthodologie dans les relations nationales, les développements ethniques et politiques actuels dans le monde, les problèmes de l’identité nationale, l’identité ethnique, l’éducation du patriotisme des personnes. Il est professeur de l’Académie de Service d’Etat de Russie liée au Président de la Fédération de Russie à partir de l’année 1991. E. F. Daşdemirov a étudié la nature des discussions apparu récemment dans le domaine ethnique et géopolitique.  
Il est aussi le membre du Conseil fédéral de l’Autonomie nationale civile des azerbaidjanais russe. Il est aussi le fondateur du journal Azerros publié en Russie. 

Eynelgüzat Abdulla Miyaneci 
Il est originaire de la ville de Miyane se trouvant en Azerbaïdjan du sud. La ville de Miyane a une grande génération qui a fait grandir les poètes qualifiés et les savants célèbres aux 11ème et 12ème siècles.  
Eynelgüzat Miyaneci a subi des poursuites par les juristes à cause de ses pensées libres à l’âge de 28–29 ans. Il a été déclaré comme incroyant dans les différents lieux et on a donné des fatwas sur sa mort. 
Les sujets comme les problèmes du Péripatétisme, la littérature, le droit, la langue, les hadiths, la glose ont une place très importante dans les œuvres écrites par Eynelgüzat Miyaneci quand il avait vingt quatre ans. Dans les livres nommés “L’essence des réalités”, “les Introductions” et “La Réclamation de Pauvre”, Il a donné les informations sur les différents aspects du mysticisme et remporté le titre du philosophe mature.
Eynelgüzat Miyaneci qui a préparé et étudié les principes ayant le même univers que le Dieu avait un point de vue panthéiste. 
Dans la philosophie d’Eynelgüzat Miyaneci, “töz” et “essence” forment l’univers avec le Dieu et l’existence possible aussi que l’existence nécessaire. Selon lui, le fait que les objets soient sous la forme de l’existence et la non existence est concerné ses proportions au Dieu.  
Les œuvres d’Eynelgüzat Miyaneci étaient proches à la position des péripatétiques orientaux sous l’effet des étapes sentimentales et mentales de la perception. Les relations dialectiques entre les concepts contraires “bienfait” et “méfait” ont été largement recherchées par Eynelgüzat Miyaneci. Selon les philosophes, le bienfait et le mal fait se trouve dans l’existence qui a perçu d’une manière contraste la chose conforme à sa nature, autrement dit relativement dans l’homme.

Fazlullah Neimi
Il est un savant célèbre, un poète et un philosophe d’originaire des turcs azerbaidjanais. Neimi Şah Fazlullah ibn Ebu Muhammed Tebrizi (Fazl) est le fondateur du Houroufisme étant le courant du mysticisme et un des grands soufis de l’Azerbaïdjan. Le Houroufisme a été fondé par Fazl en Azerbaïdjan à la fin du 14ème siècle et Il s’est répandue d’ici à la Turquie, l’Iran, l’Iraq, la Syrie et aux autres pays de l’Orient. Cette doctrine a attiré plus attention parmi les populations turques. Hurufi-  dérive du mot Huruf étant la totalité du mot  harf en arabe. Dans le Houroufisme, les lettres, les chiffres et ses sens numériques de l’alphabet arabes créent une perception spéciale mystique et sont considérés comme les symboles des mouvements du monde. Ils sont vus comme la base de l’existence. Les paroles ont devenu le matériel du monde comme les révélations venant du Dieu par le Coran et dans le Coran. L’idéologie du Houroufisme mentionnant que le Dieu apparait sur les hommes par les paroles dans le Coran est née de ce point. 
Neimi a largement mentionné les bases philosophiques du Houroufisme dans ses œuvres comme  Cavidanname (Le Livre littéraire) ou Cavidan-i Kebir (La grande littérature ), Növmname, Vasiyetname, Muhabbetname, Arşname, İskendername et les autres. 

Firudun Köçerli
L’académicien Firudin Köçerli a fait son doctorat dans l’Université d’Etat de Moscou au nom d’M.V. Lomonosov à partir de l’année 1950 à l’année 1953.
Le domaine de recherche scientifique de l’académicien F.Köçerli était la recherche les sujets comme l’histoire de la pensée philosophique et sociale en Azerbaïdjan, la dialectique et l’histoire du matérialisme, les problèmes éthiques et esthétiques. Il a réalisé plusieurs recherches sur les pensées philosophiques des hommes de science et de culture de l’Azerbaïdjan. Les résultats de ces recherches ont pris leurs places dans les livres et les monographies publiés par lui. Les recherches de F.Köçerli ont été ajoutées dans le livre nommé «L’histoire de la philosophie dans l’URRS ». Ses œuvres nommées «La vie, les activités, les pensées sur le monde de Neriman Nerimanov » et  «la pensée du monde d’M.F.Ahundov» a attiré beaucoup d’attention du monde de la science. F.Köçerli a devenu le Président du département d’Azerbaïdjan de l’Organisation de Philosophie de l’URRS pendant les longues années. Il a largement contribué à la présentation de la science de philosophie d’Azerbaïdjan au monde. Il a présenté les importantes notifications sur les problèmes philosophiques de l’Orients dans les pays comme le Canada, les pays scandinaves et la Tchécoslovaquie. 

Fuad Kasımzade
Il est le philosophe célèbre de l’Azerbaïdjan et un académicien. 
Le principal domaine de recherche de F.Kasımzade était la pensée sociale philosophique de l’Azerbaïdjan, la philosophie sociale, la théorie de la perception et de l’ontologie, l’esthétique. 
Il a défendu la thèse de doctorat nommé “la pensée sur le monde de Fuzuli”. Il a publié en 1968 la monographie nommé “Le caravane de la peine ou la lumière dans les ombres . Dans les années suivantes, Il a publié plus de 20 articles sur Fuzuli. 
L’œuvre de Fuad Kasımzade nommé le Sport, la beauté et l’esthétique a été publiée en 1970. 

Haydar Hüseynov 
Il est un philosophe célèbre du soviet d’Azerbaïdjan et l’homme de science. Il a étudié dans les facultés de la pédagogie et de l’Orientalisme de l’Université de Pédagogie de Lénine entre les années 1927-1931 et Il a parfaitement appris les langues arabes et persanes. Haydar Hüseynov a appris la science de la philosophie dans les années 1930 et écrit les premiers livres scolaires sur la philosophie nommés “Le matérialisme dialectique”, “le dialectique et la Métaphysique”, “le Dialectique et le Matérialisme historique” à l’accompagnement du philosophe Ahmed Ağa.
Haydar Hüseynov a largement contribué au développement des sciences de l’histoire et de la philosophie. Il a jeté la base de l’école de la traduction d’Azerbaïdjan et devenu un des premiers éditeurs du dictionnaire azerbaidjanais-russe et russe-azerbaidjanais. Il a écrit plus de 100 articles scientifiques. Il a fait les recherches sérieuses sur Behmenyar, Nizami Gencevi, Fuzuli, Abbaskulu ağa Bakihanov, Mirza Kazım Bey, Mirza Fethali Ahundov, Hasan Bey Zerdabi.
Haydar Hüseynov est l’auteur de l’œuvre de source ayant les 733 pages sur l’histoire de la pensée politique, sociale et philosophique de l’Azerbaïdjan au 19ème siècle”. 

Muhammed Karabaği
Il est le philosophe et théologien de l’Azerbaïdjan. Il est né dans le Karabakh à la deuxième partie du 15ème siècle. Il est connu avec le nom “Hanefi” parce qu’il est un juriste dans le domaine de la secte Hanéfisme. 
L’œuvre de Karabaği sur la philosophie nommé “ le livret sur l’examen sur la nature de la science et de la perception” et ses autres interprétations ont été trouvés en 1963 dans la bibliothèque “Hediviyye” se trouvant en Caire. Il est aussi célèbre pour ses œuvres se trouvant dans les bibliothèques Dar-ül Mesnevi, Carullah de la Turquie. L’interprétation qu’il a écrite concernant l’œuvre nommée “Le début des Imams” appartenant à la théologie du philosophe azerbaidjanais Siraceddin Eli Uşi Fergani(12ème siècle) et l’interprétation qu’il a écrite en 1961 sur “Saltıkov-Şedrin” appartenant à Mustafa ibni Yusuf Müstari se trouvent dans la bibliothèque d’Etat de Saint Petersburg.M. Karabaği a critiqué parfois les péripatétiques parfois les soufis et donné le droit et en conséquence Il a montré une approche paisible. Les pensées ontologiques de Karabaği sont montrées par ses interprétations des problèmes sur les parties nécessaires et possibles de l’existence et la preuve de l’existence nécessaire. Dans son œuvre nommée “Les contradictions des philosophes”, Il a fait les généralisations intéressantes philosophiques basées sur les pensées des philosophes comme Farabi, İbni Sina, Behmanyar, Gazali, Fahrettin Razi, Ezüdeddin İci et les autres. Il a essayé de créer la proximité de la pensée entre les péripatétiques et les soufis. Karabaği a largement mentionné la proposition, la volonté, la supériorité et la raison dans les activités du Dieu. Il a essayé de faire adopter les dispositions péripatétiques à la croyance des scolastiques. 


Muhammed ibn Hasan Nasireddin Tusi (Nasireddin Tusi) 
Il est un savant encyclopédique, le philosophe, l’astronome, le mathématicien, l’historien, le financier et le juriste. Les informations profondes qu’il a appris a rendu célèbre Muhammed dans les environnements scientifiques dans une courte période de temps. A partir des âges jeunes, Il a attiré l’attention de plusieurs rois. Quand Il avait trente ans, le leader de Kuhistan İsmaili nommé Nasireddin Muhteşem l’a invité à son palais et demandé d’écrire un livre sur la morale. Nasireddin Tusi a complété en 1235 son œuvre nommée Ahlak-i Nasiri qui va ultérieurement le rendre célèbre dans le monde et sera traduite dans plusieurs langues étrangères. Comme plusieurs savants de la période où il a habité, Nasireddin Tusi a aussi adapté profondément les diverses domaines de la science. Les œuvres plus de cents qu’il a écrit appartiennent aux domaines comme l’astronomie, le mathématique, la philosophie, la physique, le médecin, l’éthique, la raison et aux autres domaines. Dans les activités de Nasireddin, les recherches sur l’astronomie et la mathématique ont pris une large place. Tusi est l’auteur de plus de vingt œuvres écrites dans ce domaine. Ses œuvres sur la mathématique ont été écrites seulement en arabe, les recherches sur l’astronomie ont été écrites en arabe et en persan. 
Les livres comme Şeklül-Kutta (le livre sur  plusieurs domaines), Came\'ül-Hesap (“Le calcul par le table et la poudre ), La dimension de l’environnement, Tahrir Öglidis (la Description du commencement d’Euclid) ont une place spéciale parmi les œuvres du savant célèbre mathématicien. Il a entré dans l’histoire de l’astronomie du monde par son œuvre Zici-İlhani (La règle astronomiques des Ilkhanides ) se disposant de quatre partie. Plusieurs chercheurs contemporaines ont considéré Nasireddin Tusi avant tout comme un mathématicien. Ses œuvres ont largement joué un rôle important pour le développement de la géométrie et la trigonométrie non seulement dans l’Orient mais aussi dans l’Europe. Son œuvre Tahrir Öglidis (la Description du commencement d’Euclid) publiée en arabe en 1954 à Rome et ensuite en Latin a joué un rôle important pour la diffusion de la pensée de Tusi en Europe. Le livre nommé “le livret sur tous les carrés” du savant se disposant de cinq livres était connu comme l’œuvre qui a joué un rôle important pour le développement de la trigonométrie en Europe.  Dans cet œuvre, la trigonométrie a été connue comme le domaine indépendant de la science pour la première fois dans le monde. Ce livret a été traduit en anglais, en russe et en français. La formule de Binôme et la méthode de prendre racine sont plus célèbres parmi les recherches en mathématique de Nasireddin. Il a aussi écrit plusieurs œuvres importantes dans les domaines comme l’histoire, la minéralogie, la physique, le médecin, l’économie, la géographie, la musique et notamment l’astronomie. Les plus célèbres parmi ces œuvres sont L’histoire de Bagdad, Le livre sur la réflexion et la réfraction de la lumière, L’optique d’Euclid, Le livret sur la connaissance de l’iris , Le livre sur les pierres précieuses , les Règles du médecin, Le livret sur la trésorerie de l’Etat , La sélection des jours heureux (Astrologie) et les autres.Les œuvres de Tusi ont été publiées dans plusieurs pays du monde. Il est possible de rencontrer ses œuvres dans les bibliothèques et les musées se trouvant dans les villes comme u, Paris, Berlin, Vienne, Oxford, Cambridge, Leipzig, Munich, Florance, Caire, Istanbul, Moscou, St. Petersburg, Kazan.Tusi est aussi célèbre comme le fondateur de l’Observatoire de Marağa du monde oriental. 

Recebali Tebrizi
Les deux livrets philosophiques prennent une place importante parmi les œuvres de Recebeli Tebrizi: La preuve de l’existence nécessaire et Les principes de “Hakimane” . Dans ces œuvres, Il a étudié sur le non séparation de l’existence nécessaire, ses symboles, la formation de l’appartenance avec son propre existence, les sens du mot “existence”. 
Selon Recebali Tebrizi qui a accepté la théorie de l’émanation des péripatétiques de l’Orient, l’existence possible est obligatoirement né de l’existence nécessaire comme un résultat spécial. Il a étudié sur les parties de l’existence possible après la preuve de l’existence nécessaire. L’existence possible se sépare en “essence” et “substance” selon la doctrine d’Aristo. Recebali Tebrizi a séparé les catégories philosophiques comme substantiel et essentiel et Il a attiré l’attention vers l’objet formé par le matériel, la forme et par les deux mentionné ci-dessus. 
La philosophie de Recebali Tebrizi ont été développée par son nombreux étudiants. Ses œuvres précieuses et l’héritage riche scientifique formé par ses étudiants a largement contribué au développement et à la diffusion de la pensée philosophique et scientifique dans les pays orientaux au 17ème siècle. 

Ramiz Mehdiyev 
Philosophe, académicien, homme d’état et actuellement le Président de l’Unité Administrative de Président de la République d’Azerbaïdjan.
En 1968, il a fait son doctorat à la Faculté de Philosophie de M.V. Lomonosov MDÜ, en 1977 il a défendu son thèse au Conseil Scientifique de MDÜ.  En 1993 étant un docteur de la philosophie (degré de professorat), en 2001 il est membre de l’Académie des Sciences de New-York.
R. Mehdiyev est l’auteur des articles scientifiques sur les sujets de développement de l’Etat et de la société moderne d’Azerbaïdjan. Son livre intitulé « Ligne de modernisation en déterminant la stratégie de future », publié en 2008 a fait un grand retentissement dans le domaine de science. 

Salaheddin Halilov
Il est le philosophe célèbre de l’Azerbaïdjan. 
Il a défendu en 1976 son thèse de doctorat au sujet de “L’analyse structurelle et systématique du développement technique-scientifique” et en 1990 son thèse de professeur au sujet de “L’analyse logique et épistémologique du développement technique-scientifique”. Il a jeté en 1991 la base du système de l’éducation privé en Azerbaïdjan. Il a fondé le gymnasium privé en anglais, le lycée social et l’Université d’Azerbaïdjan étant une des premières universités privées. Il a fondé en 1994 le centre de recherche de l’Orient et de l’Occident. Il est aussi l’auteur des œuvres comme “La philosophie de Cavid”, “De la science vers la technologie et au moral”, “de la Philosophie à la Politique”, “L’Orient et l’Occident: Vers l’idéal universelle”, “le Dialogue entre les civilisations” etc. 

Şihabeddin Ömer Suhreverdi
Il est le juriste célèbre de l’Azerbaïdjan, le soufi, le savant et l’homme de l’Etat.  Ebuhefs Sühreverdi a créé les œuvres riches. Ses œuvres ont été publiées dans les différentes cotes du monde: “Avarif’ul Maarif” publiée plusieurs fois en Egypte et en 1966 à Beyrouth, “La trésor des hommes sur les prières” (“Kenz el–ibad fi şerh el–aurad”) en 1908 à Kazan, “L’attraction amenant les cœurs vers l’amour” (“Cezb el-Kulub ila Muvaselet el–Mahbub”) en 1910. L’une grande majorité de ses œuvres se trouve sous la forme du manuscrit dans les différents pays du monde. Ş.Sühreverdi est aussi l’auteur des œuvres comme  ”La construction des propositions sur la croyance et la représentation des fautes grecques”, “ L’activité mauvaise de la déclaration sur l’interprétation du Coran”, “Le livret sur le vêtement soufi”, “sur les routes” etc. La doctrine du mysticisme de Şihabeddin Ebuhefs Suhreverdi a été développée par ses enfants et disciples et ont été gagné l’importance dans les pays orientaux. La secte “Suhreverdiye” s’est répandue non seulement dans les pays arabes, l’Asie mineure, l’Azerbaïdjan, l’Iran et l’Asie centrale mais aussi dans l’Inde. Cette doctrine passée à travers l’examen de la pensée des siècles a remporté à nos jours dans plusieurs pays du monde. 

Şihabeddin Ebülfütuh Yahya Habeş oğlu Sühreverdi 
Il est un des plus grands philosophes de l’Orient et le fondateur de la Philosophie de l’Ishaq (el-işrak-la lumière). Il est d’originaire des turcs azerbaidjanais. Sühreverdi a cherché la source de la principale information en dehors du monde matériel. Selon lui, Il est possible de percevoir profondément le livre “La philosophie de l’Israq” avec l’aide de l’instinct. Selon la philosophie de l’Israq, On peut obtenir certaines informations sur les événements et les objets du monde matériel avec l’aide de la perception sentimentale et mentale. La perception ouvre les portes du monde des lumières aux hommes et montre la vérité. 
Şihabeddin Sühreverdi a présenté avec succès les importantes villes du Moyen et Proche Orient, les pensées libres philosophiques et les hautes pensées philosophiques dans les pays orientaux. Il a pu diffuser ses pensées philosophiques au plus en Asie mineure. 
Les œuvres de Şihabeddin Sühreverdi, les interprétations écrites pour ces œuvres et les livrets se trouvent dans les différentes bibliothèques du monde. Les treize de cinquante deux œuvres enregistrées sont sur le Péripatétisme, les cinquante sur le mysticisme islamique, le huit sur l’Israq et les seize sur les différents sujets. L’héritage riche de Şihabeddin Yahya Sühreverdi a pris une place importante dans l’histoire philosophique des populations orientales en étant publié en arabe, en persan et partiellement en turc à partir du 12ème siècle. Les exemples de ses œuvres imprimés au Moyen Age se trouvent actuellement dans les bibliothèques des différentes villes du monde comme Damas, St. Petersburg, Téhéran, Bagdad, Caire, Alexandrie, Istanbul, Paris, Londres. 

Siraceddin Urmevi 
Il est le philosophe de l’Azerbaïdjan. 
Son plus célèbre œuvre est “La naissance des lumières”. Le manuscrit de la partie de logique de ce livre dans la bibliothèque “Hediviyye” de Caire a été complétée par le calligraphe İsmayıl ibn Halil à la ville de Konya au mois de juillet 1278 pendant la période où Siraceddin Urmevi a habité. Dans les œuvres de Siraceddin Urmevi, tous les problèmes de la philosophie péripatétique ont été largement examiné; la théorie de l’existence, la théorie de la perception et les problèmes de logique ont été largement étudiés et les pensées sociales et politiques aussi que les pensées éthiques ont été soigneusement expliqués. 
Siraceddin Urmevi était un des descendants du péripatétisme de l’Orient et Il a fait l’interprétation des différentes parties de l’existence. Il a mutuellement donné l’existence avec la perception du manque étant la contrepartie. Le philosophe a accepté la neutralité de la cause pour l’existence. Ses plus célèbres œuvres sont “La grâce de la raison”, “La déclaration du Dieu”, “Les méthodes”, “Les livrets sur le Dialectique”,”L’éducation” etc. 
 Il est le philosophe de l’Azerbaïdjan. 
Son plus célèbre œuvre est “La naissance des lumières”. Le manuscrit de la partie de logique de ce livre dans la bibliothèque “Hediviyye” de Caire a été complétée par le calligraphe İsmayıl ibn Halil à la ville de Konya au mois de juillet 1278 pendant la période où Siraceddin Urmevi a habité. Dans les œuvres de Siraceddin Urmevi, tous les problèmes de la philosophie péripatétique ont été largement examiné; la théorie de l’existence, la théorie de la perception et les problèmes de logique ont été largement étudiés et les pensées sociales et politiques aussi que les pensées éthiques ont été soigneusement expliqués. Siraceddin Urmevi était un des descendants du péripatétisme de l’Orient et Il a fait l’interprétation des différentes parties de l’existence. Il a mutuellement donné l’existence avec la perception du manque étant la contrepartie. Le philosophe a accepté la neutralité de la cause pour l’existence. Ses plus célèbres œuvres sont “La grâce de la raison”, “La déclaration du Dieu”, “Les méthodes”, “Les livrets sur le Dialectique”,”L’éducation” etc. 

Zakir Memmedov 
Les activités scientifiques de Z.C.Memmedov appartiennent essentiellement à l’histoire de la philosophie orientale et la science de la religion. 
Zakir Memmedov a représenté les œuvres publiées en arabe et en persan dans plusieurs pays du monde et appartenant aux philosophes et aux penseurs d’Azerbaïdjan en réalisant les recherches pendant une période plus de 40 ans.  Zakir Memmedov a étudié sur ses philosophies (la théorie de l’existence et la théorie de la perception), ses logiques et ses pensées sociales, politique et éthiques. Z.C.Memmedov a montré qu’Il existe les courants scientifiques et philosophiques aussi que les courants religieux-philosophiques en Azerbaïdjan et dans l’Orient au Moyen Age. Il a aussi montré que les courants philosophiques et scientifiques dérivent du péripatétisme de l’Orient, de l’approche panthéiste du mysticisme et l’Israq. 
Z.Memmedov a écrit les œuvres des philosophes comme Eynelgüzat Miyaneci (1099-1131), Şihabeddin Ömer Suhreverdi (1145-1234), Şihabeddin Yahya Suhreverdi(1154-1191), Efzeleddin Huneci (1193-1248), Siraceddin Urmevi (1198-1283) et des autres  et la monographie nommé “la pensée philosophique aux 11ème et 13ème siècles en Azerbaïdjan” en basant sur  le livret de l’éducation se disposant de trois livres (la logique, la métaphysique, la physique) de Behmenyar. Les recherches basées sur les sources concernant les savants célèbres comme Ahmed Berdici, Mumammed Berdei, Ebunnecib Suhreverdi, Emineddin Tebrizi, Siraceddin Urmevi, Şemseddin Hoylu, Necmeddin Nahçıvani, Şihabeddin Hoylu, Mühyiddin Berdei, Muhammed Karabaği, Kemaleddin Erdebili, Ahmed Erdebili, Recebali Tebrizi etc. a été réalisées pour la première fois par Zakir Memmedov dans son œuvre “Les penseurs et les philosophes d’Azerbaïdjan au Moyen Age”. 

Zümrüd Kuluzade (fille d’Alikulu)
 Elle est une philosophe célèbre de l’Azerbaïdjan. Elle a préparé sa thèse de doctorat sur le rôle de la structure supérieure dans la communauté antagoniste et sa thèse de professeur sur le Houroufisme et ses fondateurs étant un des plus grands courants philosophiques de l’Azerbaïdjan. Son livre nommé “le Houroufisme et les Représentants en Azerbaïdjan” (1970) est la seule œuvre monographique sur la philosophie et l’histoire du Houroufisme. La question de l’est et de l’ouest en Azerbaïdjan a été recherchée pour la première fois par  Zümrüd Kuluzade dans sa monographie nommée “ Les règles du développement de la philosophie de l’Orient au 13ème et 16ème siècles et la question de l’est et de l’Ouest” (1984).
Le journal international scientifique et théorique nommé “les Problèmes de la Philosophie orientale” (1996) publié sous l’administration de Zümrüd Kuluzade et par son initiative a une grande importance. Le journal qui a publié en azerbaidjanais, en russe aussi qu’en arabe, en persan, en turc, en anglais, en français et en allemand est le premier journal sur la philosophie dans l’histoire de la culture et Il est unique dans la civilisation du monde actuel selon les questions qu’il a mentionné, son nom.



Oxunub: 89149



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio