Page d’accueilli    » PHILOSOPHIE    » Philosophie à 20-21ème siècles    » L’idéologie Marxiste et Léniniste   

L’idéologie Marxiste et Léniniste

  


A partir du début du 20ème siècle, l’idéologie Marxiste – Léniniste était dominante en Azerbaïdjan. La raison principale de cela était que le régime politique prenait du pouvoir idéologiques de ses pensées. Après la victoire de la dominance Soviétique en Azerbaïdjan, les activités des courants opposants à l’idéologie Marxiste – Léniniste ont été arrêtées dans le pays, et les recherches des sujets philosophies et politiques qui n’étaient pas Marxiste ont été aussi arrêtées.
Parmi les penseurs de l’époque, N. Nerimanov (1870 – 1925), docteur, littéraire et l’homme d’affaires, occupe une place importante. N. Nerimanov qui est passé d’abord à la frontière des Lumières, et après les années 1905 – 1907, celle de la philosophie Marxiste – Léniniste a expliqué dans ses articles et dans sa monographie « Komünizmin İdraki Yolu » (Chemin perceptif du Communisme) les fondements du matérialisme dialectique et historique ; et il a donné les sens de la terminologie philosophique en Azerbaidjanais. Il a basé sur les idées de l’expansion de la science, et de la séparation de la religion et du gouvernement, et il a critiqué le concept de « l’art est pour l’art ». N. Nerimanov qui était un homme politique internationaliste qui défendait la démocratie et l’humanisme a durement critiqué le conflit ethnique et l’inégalité dans ses travaux théoriques. L’idée que le Marxisme, et que les pensées de Lénine en particulier « qu’il considérait l’enseignant de tous opprimés et toute l’humanité » seraient importantes pour l’Orient ont occupé une grande place dans les pensées de N. Nerimanov. La manière dont la dominance Soviétique politique appliquait sa politique a causé la perte de confiance de N. Nerimanov dans cette domination et dans les leaders et dans ses lettres qu’il a écrites à son fils, il a critiqué d’une manière claire les ravages que la dictature de V. İ. Lenin, İ. V. Stalin font à la société et à l’internationalisme et sa politique de terreur. N. Nerimanov qui déclare avec courage le conflit entre la théorie de Marxisme et la dictature prolétaire écrit dans son œuvre « Ücralarda İnkılabımızın Tarihine Dair » (Sur l’histoire de notre révolution au solitaire) que le gouvernement Soviétique « pillait entièrement » l’Orient et l’Azerbaïdjan et que « l’on a exécuté les gens dans l’ensemble par les abattre ». 
Le nombre des personnes qui ont été tuées par les régimes ou institutions communistes était environ 120 millions au 20ème siècle. Les 120 millions de personnes ont été sacrifiées au nom de l’idéologie Marxiste – Léniniste, elles ont été forcées à travailler dans les campes jusqu’à mourir, elles ont été exilées et détruites en Sibérie, elles ont été tuées dans les terreaux intentionnellement organisés, elles ont été exposées aux tourments horribles dans les prisons les plus terrifiants, elles ont été abattues, noyées et détruites par les soldates communistes dont les cerveaux ont été lavés.
En 1920, après que les divergences entre les opinions de la vie sociale et politique et l’opinion conventionnelle ont reflétées sur la société ; la dispersion politique et spirituelle de la nation ; et la destruction de la République d’Azerbaïdjan, la vie idéologique a abouti dans l’expansion graduelle du Marxisme et l’établissement du nouveau régime politique. Dans la nouvelle époque, les raffinements de terreur et politique s’opposaient au régime dans l’aspect politique et idéologique de la nation. Dans cette époque, la tranche intellectuelle en particulier était détruite en quelque sorte. Les nouvelles occasions se sont montrées pour que l’idéologie Marxiste – Léniniste puisse devenir l’idéologie dominante. La philosophie Marxiste – Léniniste qui est devenue la vision exclusive du monde par propagandes politiques et idéologiques qui étaient continuelles et consistantes a traversé un chemin de développement particulier dans l’époque de la domination Soviétique. Dans cette époque, la dictature prolétaire et la philosophie Marxiste en Azerbaïdjan ont été victimes des pressions politiques de certains penseurs. Les autres penseurs sont allés à l’étranger et ils y ont continué leurs travaux dans le domaine de philosophie. Donc, la philosophie Marxiste de l’Azerbaïdjan a été développée par A. Ağaoğlu, A. Hüseynzade, M. E. Resulzade, Hüseyin Baykara, Mirza Bala Memmedzade, Ebdül Vahab Yurdsever…etc. dans l’immigration et dans les pays de l’Orient et Européens.
A la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle, ces pensées qui étaient particulières à la pensée philosophique Azerbaidjanaise, qui montraient sur les principes de Turcisme, Islamisme et Modernisme et qui étaient caractérisée comme l’idéologie de réveille de Colonie de l’Orient étaient obligatoires pour préparer les peuples Turcs à l’indépendance.
A partir des années 20 du 20ème siècle jusqu’au milieu des années 1980, la supériorité de l’idéologie Marxiste – Léniniste a assuré seulement le développement de la philosophie socialiste. Cette philosophie ne faisait rien d’autre que servir à la propagande du régime idéologique.
Dans cette époque, Asif Efendiyev (Asif Ata) a joué un grand rôle dans la formation d’une doctrine alternative à l’idéologie de Marxisme et communiste en Azerbaïdjan et dans l’expansion de cette doctrine parmi les jeunes. Il a basé sur les théories interdites de l’Ouest et sur l’idée radicale de l’Orient et préparé une nouvelle doctrine Maximaliste. Les principes principaux et le but de cette doctrine étaient de mettre la spiritualité humaine au premier plan et d’élever les « gens parfaits ». La thèse « Il n’est pas possible de compléter la société sans élever les gens parfaits » contredisait le Marxisme mais a mis le varient radical de l’idée philosophique de l’Orient qui basait toujours sur l’homme, sur le monde spirituel au premier plan. C’est-à-dire, le Marxisme qui dit « Il n’est pas possible de compléter la société sans élever les gens parfaits » ne pouvait pas être totalement éliminé comme le pôle radical. La manière la plus convenable était de partir de leur synthèse en basant sur les deux pôles.
Comme tous les pays libérés de l’exploitation après la dispersion de l’Union Soviétique, l’idéologie Marxiste – Léniniste est tombée en Azerbaïdjan aussi.



Oxunub: 14662



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio