Page d’accueilli    » L’HISTOIRE    » Nos leaders historiques   

Nos leaders historiques

  


Les leaders historiques sont des personnes possédant la force d’influencer sur les processus historiques et ayant la puissance de réunir la masse pour réussir dans n’importe quel évènement de la société. Chaque pays doit sa place importante dans l’histoire mondiale à ses propres leaders historiques. Depuis très longtemps, Azerbaïdjan qui a une culture d’étatisme élevée a eu des leaders ayant gravé leur noms dans l’histoire de la patrie. On vous présente les missions historiques de ces leaders :

align=
Javanchir (les années de gouvernement : 638-681)
Il a été le dernier roi des Albanais. Il a montré ses compétences militaires contre les arabes quand il faisait partie des Sassanides et il a reçu beaucoup de cadeaux précieux par le chef des Sassanides. L’Albanie qui est devenu indépendant en utilisant l’afflaiblissement de l’empire Sassanide a subi la pression de l’Iran Sassanide du sud, l’empire Byzantin de l’ouest, les turco-khazar du nord et les Arabes du sud. Les manoeuvres politiques qu’a fait Javanchir à ce moment entre les Byzantins et Sassanides en tant que leader historique et personnalité politique a permit de poursuivre l’indépendance du pays plus de 20 ans de sa mort. 

align=
Babek (Les années de gouvernement : 816-838)
Babek Khurrami était symbole du mouvement de libération national d’Azerbaïdjan, célèbre stratège azerbaïdjanais et homme politique. Le caractèristique du leadership de Babek est que le mouvement des Khurramilar s’est diffusé dans toute l’Azerbaïdjan depuis le moment où il a commencé diriger le mouvement. Le changement de la capitale de Khorasan à Baghdad en 819 indique la réanimation du mouvement des Khurramilar et la crainte du califat. Selon les sources du Moyen-Âge, pendant cette période les Khurramilar ont tué 225500 soldats et stratèges de la partie adverse. Le talent de Babek non seulement en tant que stratège mais aussi homme politique s’est reflété au moment de l’échec du mouvement dans ses négociations tenues avec l’empreur Byzantin. Ce mouvement est considéré une des principales forces politiques étant la raison de division du puissant état Abasside en différents états. 


align=
Chamsaddin Eldaniz (Les années de gouvernement : 1136-1175)
Il a été le fondateur de l’état Eldanizlar et a concentré une grande zone commançant des montagnes de Caucase jusqu’au golfe Persique sous son pouvoir. Les territoires qui étaient sous la dépendance d’Eldaniz s’étendaient des portes de Tbilissi jusqu’à Mekran. Azerbaïdjan, Arran, Chirvan, Jabal, Hamadan, Gilan, Mazandaran, Ispahan et Rey étaient sous sa dépendance. Chamsaddin Eldaniz a lutté contre les Géorgiens qui ont fait des croisades sans cesse dans notre pays pendant plus de 2 siècles. Une fois qu’il a vaincu les Géorgiens en 1175, la situation dans les frontières occidentales s’est stabilisée et des anciennes frontières ont été rétablis. 

align=
Cheikh Ibrahim Darbandi (Les années de gouvernement : 1382-1417)
Cheikh Ibrahim est le premier représentant de la dynastie Darbandi Chirvanchahlari qui était parent avec la dynastie Mazyadilar. Cheikh Ibrahim était célèbre homme politique. Il a dominé au moment où des évènements politiques et étrangères se passaient au Moyen-Orient liés aux guerres d’agression de Teïmour. Au moment où Teïmour a attaqué en Azerbaïdjan, Cehikh Ibrahim a compris la difficulté de résister à l’armée d’occupation qui détruiera tous ceux qu’il rencontrera et dévastera Chirvan, s’est obéit à Teïmour a gagné sa sympathie et est gardé en tant que chef de Chirvan. La politique réussite d’Ibrahim a sauvé Chirvan du désastre. En outre, le résultat de la politique diplomatique de Cheikh Ibrahim est que sur sa demande, Teïmour a pardonné le chef de Shéki Sidi Ahmed et le chef de la Géorgie Géorgian. Cheikh Ibrahim sorti de la dépendance des Teïmourilar et utilisant les troubles du gouvernement réalisés à Tabriz en 1406 s’est dirigé vers Tabriz avec ses troupes et a essayé d’annexer le Sud Azerbaïdjan pour le but de réunir les territoires en un seul état. Même pour une courte période, il a pu réaliser ses voeux. 

align=
Uzun Hasan (Les années de gouvernement : 1468-1478)
Il a fondé l’état d’Aggoyunlu en 1468. La tolérance d’Uzun Hasan, son attention envers le peuple qui croit en autres religions ou croyances a joué un rôle stabilisant dans ce grand et multipeuplé pays. Uzun Hasan a gardé les relations diplomatiques avec l’Empire ottoman, la république de Venise, le royaume de Moscou, Gizil Orda, la Pologne, l’Autriche, la Hongrie, la république Tchèque, l’Allemagne, le Burgundy, le royaume de Neopolitan, Rhodes, Chypre, Garaman, l’Egypte, l’Inde et d’autres pays. Uzun Hasan a demandé des experts d’Europe pour le but d’améliorer l’armée et créer une armée régulière. Des experts venus de Venise et d’autres pays ont aidé à Uzun Hasan pour produire des armes de feu. Alors la production de balle et la base de préparation des cadres artilleurs ont commencé. 

align=
Chah Ismail Khatai (Les années de gouvernement : 1501-1524)
Ismail est entré à Tabriz en automne 1501, s’est annoncé en tant que roi et a mis la base de l’état Safavide dont la capitale était Tabriz. Pendant cette période, la langue azerbaïdjanaise est acceptée en tant que langue maternelle et les correspondances principales au niveau officiel ont été fait dans cette langue. Dans les premières années de son gouvernement, Chah Ismail a réussi créer un état puissant en combinant tous les territoires. Il a augmenté la puissance de l’état Safavide au Moyen-Orient en mettant l’Iran, l’Irak, l’Anadolu orientale et la Géorgie sous sa dépendane et a élargit ses territoires à 2 millions 800 milles km². 

align=
Chah Abbas I (Les années de gouvernement : 1587-1629)
Au moment où Chah Abbas I est venu au pouvoir, Azerbaïdjan était presque totalement sous le contrôle d’Ottoman (excepté les territoires Talych et Ardabil). Chah Abbas I a gagné le statut de leader historique avec les réformes qu’il a fait après l’obtention de paix. Pour renforcer le pouvoir sur les nons Turcs plus particulièrement sur les Perses, il a déménagé la capitale en Ispahan où ils vivaient beaucoup. Il a réorganisé l’armée. Ainsi, en plus de « Gizilbach » il a créé des unions nommées « artilleurs », « fusillés ». Il a mené de grands travaux de construction et a libéré certaines villes d’impôt. Les traités de paix Sarab-1612 et Marand-1618 ont permit de restaurer les anciennes frontières de l’état Safavide et a résoulu tous les problèmes de l’indépendance en chassant les Portugais de Hormuz. Ainsi, il a prévenu la chute de l’état Safavide et a contribué son nouveau développement. 

align=
Nadir Chah Afchar (Les années de gouvernement : 1736-1747)
Avec son arrivée au pouvoir, Nadir Chah a réuissi de réunir les tribus turcs en un seul état, eu des services exceptionnels à la prévention des différences religieuses, renouvelé et renforcé le domaine militaire. Arrivé au pouvoir en 1736, Nadir Chah a passé Gandahar et Pichavar, traversé les rivières Attock et Jalum et a conquis Lahor en 1738. En 1739 Dehli est passé sous son contrôle, ainsi il est devenu propriétaire d’une grande zone du Damirgapi Darband, Irak, Kachmir jusqu’à Dehli. A part la fortune innombrable, les bijoux chargés aux caravanes, Nadir Chah est revenu avec 3 milliards rupis indiens en argent. Il a signé des accords avec l’Empire ottoman et la Russie et a réussi de rétablir la stabilité dans le pays pendant une courte période. 

align=
Fatali Khan Afchar (Les années de gouvernement : 1747-1763)
Au milieu du 18ème siècle il a mis la base du khanat Urmie et a fait des efforts pour l’intégrité de l’ Azerbaïdjan. Il a contribué au renforcement du khanat Urmie en occupant le khanat Karabakh en 1759. En conséquence, il a fait sa mission de leadership historique en réuinissant tous les khanats du Sud Azerbaïdjan excepté les khanats Ardabil et Maku (Urmie, Tabriz, Khoy, Garadagh, Maraga, Sarab). La capitale du pays était auparavant Urmie, puis Tabriz. Fatali Khan a pu diffuser sa puissance en Iran centrale et occidentale à la suite de la victoire qu’il a eu sur Karim Khan Zende luttant pour le pouvoir suprême en Iran. 


align=
Javad Khan (Les années de gouvernement : 1748-1804)
Il a été le dernier dirigeant du khanat Ganja. Dans les premières années de son gouvernement, il avait rendu la région Chamchaddil donnée par Nadir. Javad Khan dirigent Ganja depuis 1786, n’avait pas accepté l’obéisance de la Russie jusqu’à 1804, avait lutté pour la liberté du khanat et s’était bravement décédé dans la nuit de 3 à 4 janvier dans le combat inégal avec les armées russes dirigées par L.Sisianov ayant gardé la ville une longue période dans l’encerlement. 

align=
Goubali Fatali Khan (Les années de gouvernement : 1758-1788)
A la suite de la mort de Nadir Chah Afchar, Goubali Fatali Khan est connu comme un leader historique du Caucase de l’Est grâce à l’assemblage des khanats Gouba, Darbande et Salyan qu’il a fait. Il a fait appel aux khanats Chamakhi, Chéki, Bakou, la société libre de Jar-Balakan et le soultanat Arach au syndicat. Il est devenu obligé de prendre les armes pour unir les khanats qui ne sont pas venus au syndicat. En 1785 le khanat Chéki, en 1787 le khanat Chirvan et peu après le khanat Bakou sont passés sous son contrôle. Après 30 ans de lutte armée, Fatali Khan a réuissi d’unir les principaux khanats d’Azerbaïdjan. 



Oxunub: 106450



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio