Page d’accueilli    » LA GEOGRAPHIE    » La géographie physique    » Les eaux utiles   

Les eaux utiles

  


Les eaux thermales
align=

Des recherches scientifiques et pratiques ont été menés dans plusieurs pays développés du monde concernant la résolution des problèmes de consommation d\'énergie solaire, éolienne, souterraine et thermales. L’accumulateur de l’énergie soutteraine des eaux thermales et la capacité de haute énergie et chaleur caractérisent les eaux thermales comme un vecteur d\'énergie importante. Puisque ce type d’eaux est largement répandu dans le territoire de l’Azerbaïdjan, on les portent à votre attention :
Des travaux géologiques et d\'exploration afin d\'étudier les eaux thermales ont été menés dans la zone Talych (Astara, Lenkoran et Masalli) d’Azerbaïdjan dans les années 1964-1970. A cet effet, 17 puits d’exportation ont été creusé et dans chacun de ces puits des eaux thermales de 38 à 64°C ont été découvertes. Afin de les utiliser en tant que l\'énergie thermique pendant les mois d\'hiver, 10 unités de serre ont été créé pour la cultivation des légumes frais (tomates, concombres) et la possibilité d\'obtenir le produit a été déterminée 2-3 fois au cours de l\'année. Des eaux thermales ont été ouvertes dans les puits d’exportation de pétrole ayant la profondeur de 3200 à 4500 m. Leur débit total était de 2500 m3, la température de surface entre 72-97 ° C. Les eaux thermales ayant le débit total de 30000m3 et la température de surface entre 50-81°C ont été découvertes par le moyen des puits d\'exploration de la zone de Caspienne (Khudat-Khatchmaz) ayant 3000m de profondeur. L’exploration du gisement des eaux thermales Khudat-Khatchmaz  découvert dans la zone Guba-Khatchmaz a été mené et enregistré dans la balance d’état en confirmant les ressources d’exploitation du montant de 25.7 m3 /jour. Bien que les eaux thermales sont largement répandues dans le territoire de la république, leur utilisation dans divers domaines de l\'économie n\'est pas satisfaisante. À l\'heure actuelle, les puits géologique et d\'exploration creusé pour les eaux thermales sont utilisés à des fins de traitement médical et des services communaux dans la région de Khatchmaz. 
Les prévisions pour le maintien de réserves d\'eaux thermales sont estimées comme suit:
Le versant sud de Grande Caucase - 2000 m3 /jour (t-30-50 ° C);
La zone de Guba-Khatchmaz - 21000 m3 /jour (t-40-85 ° C);
La péninsule d’Apcheron - 20000 m3 /jour (t-40-90 ° C);
La partie montagneuses du Petit Caucase - 4000-5000 m3 /jour (t-30-74 ° C);
La République autonome du Nakhchévan - 3000 m3 /jour (t-40-50 ° C);
La région montagneuses de Talysh - 15000 m3 /jour (t-31-43 ° C);
Les plaines de Lenkoran - 7000-8000 m3 /jour (t-44-64 ° C);
La vallée de la rivière Kur - 170000 m3 /jour (t-30-71 ° C);
La république - 249000 m3 /jour.
L’étude complexe des eaux souterrainnes thermales qui est écologiquement une propre source d\'énergie avec d’autres types de combustibles (principalement le pétrole et le gaz) et son service pour le peuple est d’une grande importance. A l’heure actuelle des recherces spéciales sont menées par le Service Géologique National d’Exploration afin d’identifier les instructions des eaux thermales trouvées sur le territoire de la république. 

Les eaux minérales
align=
Les gisements d’eaux minérales ayant une grande importance de traitement dans la santé publique sont unis dans 200 grouppes. Plus de 1000 sorties naturelles de ces gisements ont été enregistré. Toutefois des travaux géologiques et d’exportation ont été mené seulement dans 30 gisements d’eaux minérales et les ressources d’exploitation ont été approuvées. La plupart des eaux minérales précieuses est largement répandue dans le territoire de la République autonome du Nakhchévan. Dans ce territoire, on peut rencontrer l’analogue de la majorité des eaux minérales connues dans le monde entier. Les ressources d’exploitation des eaux minérales potables et ayant une importance médicale dans le territoire de  la République autonome ont été défini comme ci-dessous :
- Badamli (type Narzan) dans la région Chahbuz - 690 milles litres par jour,
- Sirab (type Barjomi) dans la région Babak - 178 milles litres par jour,
- (Type Narzan) - 1468 milles litres par jour,
- Vaykhir (type Piatigorsk) - 270 milles litres par jour,
- Daridagh (type Minegorsk) à des fins balnéaires - 4507 milles litres par jour.

Toutefois, les ressources d’exploitation et de prévision de gisements d’eaux minérales dans le territoire de la République autonome du Nakhchévan sont supérieurs à ces chiffres. Les ressources d’exlpoitation de l’eau « Yukhari Istisu » qui est l’analogue du fameux gisement d’eau minérale « Karlovi Vari » dans le territoire de la région Kalbajar a été défini 82 milles litres par jour, « Achagi Istisu » - 260 milles litres, « Goturlu » - 70 milles litres et « Tutgun » - 600 milles litres. Le complexe de sanatorium-station, l’usine d\'eau minérale fonctionnaient auparavant dans la base des eaux minérales. Les ressources d’exploitation et de prévisions des eaux minérales de la région Kalbajar sont beaucoup plus que les chiffres mentionnés ci-dessus. Malheureusement, en violation de toutes les lois internationales l\'Arménie réalise actuellement l\'exportation des eaux minérales de Kalbajar vers les pays étrangers. Dans la région Davachi, les ressources d’exploitation des gisements de l’eau minérale « Galaalti » qui est l’analogue de l’eau minérale « Naftusia » a été défini 154 milles litres par jour.  Les eaux thermales Nabran de la région Khatchmaz (réserves 29,9 mille litres par jour), Chukhuryurd de la région Chamakhi (140 mille litres par jour) et Chagan (252 mille litres par jour), Ilisu de la région Gakh (284 mille litres par jour), Mechesu de la région de Lenkoran (550 mille litres par jour) et Ibadsu (550 mille litres par jour) sont utilisées pour le traitement de plusieurs maladies (Peau-vénériennes, système cardio-vasculaire, etc.). Les eaux minérales « Surakhani » de la péninsule d\'Apcheron (réserves d\'exploitation de 510 mille litres par jour),  Mardakan (620 mille litres par jour), Buzovna (80 milles litres par jour), Bilgeh (280 mille litres par jour), Pirchagi (35 milles litres jour), Chikhov (150 mille litres par jour) sont considérées comme prometteuses pour une large utilisation. Les ressources d’exploitation des eaux minérales sont estimés comme ci-dessous : 
 « Buludul » de la région Lérik - 86,4 milles litres par jour, « Salahli » de la région Gazakh -10,8 milles litres par jour, « Achagi Salahli » - 21,6 milles litres par jour, « Askipara » - 5,4  milles litres par jour, « Azizbeyli » - 2,7 milles litres par jour, « Chamlig » de la région Tovuz - 2, 7 milles litres par jour, « Kazimli » - 10,8 milles litres par jour, « Kendala » - 43 milles litres par jour, « Chinikh » - 8064 milles litres par jour, « Gizilja » de la région Gadabay - 86,4 milles litres par jour, « Slavyanka »- 21,6 milles litres par jour, « Galakend » - 108 mille litres par jour, « Chaygarichigi » - 216 mille litres par jour, « Chamkir » - 43,2 milles litres par jour, « Yukhari Dachkasan » de la région Dachkasan - 4,3 milles litres par jour, « Achagi Dachkasan » - 5,4 milles litres par jour, « Alakhanjalli » - 108 milles litres par jour, « Gabigtala » - 4,3 milles litres par jour.  Les experts indiquent que les ressources d’exploitation de ces eaux sont en fait beaucoup plus. 

Les eaux d’une importance industrielle
align=

Les gisements d’eaux d’iode-brome ayant des ressources industriels définis ont joué un rôle important dans l\'économie du pays tout en ayant exploité pendant de nombreuses années. Le total ressources industriels de 5 gisements d’eaux d’iode-brome dans toute la république est de 229 500 m3 /jour. Le gisement « Khilli » - 47,7 m3 /jour, « Babazenen » - 50,1 m3 /jour, « Michovdag » - 28,5 m3 /jour, « Bina-Hovsan » - 51,2 m3 /jour, « Neftchala » - 52 000 m3 /jour. Les gisements « Bina-Hovsan » et « Neftchala » ont été exploitées jusqu\'en 1995. Les eaux de ces gisements possèdent 40 mg / l -l\'iode, 60-80 mg /l -le brome de d\'autres composants chimiques. 

Les eaux souterraines
align=
Les études hydrogéologiques visent à définir les ressources d’eau souterraines et rechercher les possibilités d\'utiliser ces ressources afin d’éliminer les graves problèmes du peuple sur le munition de l’eau et ainsi que toutes les restrictions du développement de l\'agriculture, de l’économie à cause de la répartition inégale des ressources d’eau et en raison de ressources limitées. Des travaux géologiques et d\'exploration ont été mené dans les régions des plaines et des contreforts ayant favorables conditions d’obtenir les eaux souterraines, explorer des gisements d’eaux souterraines, évaluer les ressources et déterminer les possibilités d\'utiliser. Au cours de différentes années, l’exploration des eaux souterraines ont été mené afin d’approvisionner en eau des lieux d’habitation, des lieux industriels des régions Nakhchévan, Gandja, Khankendi, Yevlakh, Ujar, Agdach, Goychay, Gazakh, Tovuz, Chamkir, Guba, Gusar, Khachmaz, Aghdam, Chamakhi, Beylagan, Imichli, Fizouli, Zangilan, Jabrail, Aksu, Choucha, Khodjavend. Afin de résourdre les problèmes de munition de l’eau de la ville de Bakou et la péninsule d’Apcheron, les eaux souterraines de la plaine Samur-Valvalachay ont été précieusement exploité au cours de longues années. Afin d’étudier l’influence de prendre de  grandes quantités d\'eau souterraine à l\'environnement, tout d\'abord à la couverture forestière, des spéciales recherches ont été menées dans la région de Khachmaz avec l\'Académie des sciences de la République d\'Azerbaïdjan et aucun fait négatif n’a été détérminé. Grâce à des études hydrogéologiques menées dans les territoires des régions Oghuz et Gabala, à la vallée Alazan-Ayrichay étant la source alternative d\'approvisionnement en eau de Bakou et de péninsule d’Apcheron, la possibilité d’obtenir 15 m3  d’eau souterraine dans une seconde a été détérminé. A l’heure actuelle, les recherches des ressources d’eau utile d’Azerbaïdjan se poursuivent. 



Oxunub: 79459



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio