Page d’accueilli    » L’HISTOIRE    » Les Etats d’Azerbaïdjan    » La République populaire d’Azerbaïdjan   

La République populaire d’Azerbaïdjan

  


src=http://azerbaijans.com/uploads/axcsssssss.jpg

La République Populaire d’Azerbaïdjan
La première République parlementaire et démocratique à l’Orient
(Mai 1918 – Avril 1920)

Le tsarisme, le régime le plus violent et le plus sanglant de l’histoire d’humaine de colonie militaire et féodale n’a pas pu supprimer les traditions publiques de peuple Azerbaïdjanais en Russie. Caucase du Sud de l’empire russe suivant la politique de destruction des anciennes traditions publiques et le sentiment de valeur nationale des peuples Turco-musulman sous esclavage, a tourné cette politique de lui en une place de guerre sanglante. La dernière cible de cette politique cruelle était de « nettoyer » le Caucase du Sud de peuple Turco-musulman d’Azerbaïdjan, et puis de descendre facilement aux mers chaudes tout en faisant disparaître la Turquie et l’Iran et d’arriver au but historique de Russie – l’Inde. C’est pour cela c’était Azerbaïdjan l’espace d’examen le plus sanglant de la politique de Colonie de Tsarisme de Russie. Azerbaïdjan, possédant les traditions publiques précieuses à la totalité de l’Empire de Russie, est devenu le centre principal de l’opération de résistance nationale contre le régime cruelle de colonie de Tsarisme. Le peuple azerbaïdjanais qui n’a pas l’habitude d’être dirigé mais a l’habitude de diriger lui-même, a présidé l’opération d’indépendance nationale des peuples turco-musulmans de Russie toute entière. Lors de la réunion du 27 mai 1918 on a désigné le Comité de présidence de l’Assemblé nationale d’Azerbaïdjan et le président. M.E. Resulzade est devenu le président de l’Assemble nationale.
Le 28 mai on a tenu la réunion de l’Assemblé nationale d’Azerbaïdjan, présidé par Hesen bey Ağayev. Hesen bey Ağayev (le président), Mustafa Mahmudov (secrétaire), Neriman bey Nerimanbeyov, Heybet Gulu Memmedbeyov, Mehdi bey Hacınski, Eli Esker Bey Mahmudbeyov, Aslan bey Gardaşov, Sultan Mecid Genizade, Ekber Ağa Şeyhülislamov, Mehdi bey Hacıbababeyov, Memmed Yusif Ceferov, Hudadat bey Melik-Aslanov, Rehim bey Vekilov, Hemid bey Şahtahtinski, Firidun bey Köçerlinski, Camo bey Hacınski, Şefi bey Rüstembeyov, Hosrov Paşa bey Sultanov, Cefer Ahundov, Mehemmed Meherremov, Cavad Melik-Yeganov et Hacı Molla Selim Ahundzade, ceux qui ont participé à cette réunion ont publié la déclaration d’Indépendance d’Azerbaïdjan.

src=http://azerbaijans.com/uploads/meresulzade-2.jpg

La déclaration d’Indépendance a visé qu’au monde entier de turco-musulman et en général à l’est ce sera Azerbaïdjan qui va construire l’administration de république démocratique et la république parlementaire pour la première fois. Selon la déclaration d’Indépendance de l’Assemblé Nationale d’Azerbaïdjan ;
1) Comme le peuple azerbaïdjanais est compris à la souveraineté d’ici, Azerbaïdjan contenant le Caucase transit au nord est.
2) La forme d’administration de l’Etat d’Azerbaïdjan indépendant est la République Populaire.
3) La République Populaire d’Azerbaïdjan a visé de former des relations intimes avec toutes les nationalités en particulaire avec les nationalités et états voisines.
4) La République Populaire d’Azerbaïdjan assure les droits de citoyenneté et les droits politiques à tous ces citoyens qui vivent au sein de ses frontières sans garder la nationalité, culte, classe ni sexe.
5) La République Populaire d’Azerbaïdjan assure des opportunités étendues pour le progrès libre de toutes les nationalités qui vivent au sein de ses frontières.
6) Jusqu’à la réunion de l’assemblé des représentants, le conseil national élu par le peuple et par contre le gouvernement provisoires étaient responsables de l’administration d’Azerbaïdjan.
La surface de la République Populaire d’Azerbaïdjan, qui a annoncé l’indépendance le 28 Mai 1918 après la délivrance de la ville d’Erevan et de son entourage aux arméniens, est 99908,86 km2.
La surface de la ville d’Erevan donné à Arménie est 8913,17 km2. Après ceci les arméniens ont demandé la délivrance des régions de Nakhitchevan, de Zengezur et d’Haut-Karabagh d’Azerbaïdjan en Arménie. Mais dans les années de 1918-1920 les arméniens qui n’ont pas pu obtenir des autres territoires que la ville d’Erevan, ont réussit d’obtenir des nouvelles terres à l’appui des Bolcheviques après l’occupation d’Azerbaïdjan par Russie soviétique en date du 28 Avril 1920. Le 30 Mai 1918 – on a transmis des télégrammes sans fil aux Etats mondiaux sur la fondation de la République Populaire d’Azerbaïdjan. Les ministères des affaires extérieures des grands états du monde ont pris la connaissance sur la fondation de la République Indépendant en Azerbaïdjan. Les Télégrammes sans fils sont envoyés à İstanbul, à Berlin, à Vienne, à Paris, à Londres, à Rome, à Washington, à Sofie, à Bucarest, à Téhéran, à Madrid, à Moscou, à Stockholm, à Tokyo et aux autres capitales.
Comme la ville de Baku était sous le contrôle de soviet de Baku Bolchevique à leadership de S. Şaumyan et des guérillas armées Taşnak, le gouvernement azerbaïdjanais s’est installé dans la ville de Gence provisoirement.
Le 4 Juin 1918 – Comme le résultat des conversations réalisées à Batum, on a signé une convention sur « La paix et l’amitié » parmi les Gouvernements d’Ottoman et de République Populaire. La convention est signée par M. Resulzade, le président de conseil nationale et M. Hacınski, le ministre des affaires extérieures de la part d’Azerbaïdjan et par Halil Bey, ministre de la Justice et Vehip Pacha, commandement de front de Caucase de la part d’Ottoman. Avec la convention, l’Etat d’Ottoman s’est chargé sur l’assistance militaire à la République Populaire.
Le 17 Juin 1918 – Le Conseil national d’Azerbaïdjan réalisant la première union à Gence, a décidé sur la délivrance au Conseil des ministres toute la souveraineté jusqu’à l’appel de nouveau parlement (Assemblé nationale) et sur l’arrêt de son activité tout en considérant l’état grave constitué au pays. C’était la demande de Nuru Pacha. Le même jour le gouvernement présidé par Feteli Khan Hoyski a démissionné et le deuxième gouvernement est constitué à son leadership.
Le 24 Juin 1918 – On a accepté le premier drapeau de la République Populaire d’Azerbaïdjan. Le drapeau décrit en forme de tissue rouge, de croisant blanc et étoile de huit angles est annoncé le symbole provisoire de la République par la décision de gouvernement. Le drapeau de trois couleurs (bleu, rouge, vert) d’Azerbaïdjan d’aujourd’hui est accepté le symbole d’Etat en octobre 1918.
Le 26 Juin 1918 – le Gouvernement de la République Populaire a rendu la décision sur la fondation de division privé de première Union national d’Armée d’Azerbaïdjan. A la même époque les troupes militaires soumis au gouvernement de la République ont battu avec les troupes Bolcheviques intitulés « Le Commun de Baku » au commandement de Nuru Pacha (Armée islamique caucasien) avec l’armée turque (Ottoman). La décision sur la fondation de ministère militaire est rendue le 1ère Août.
La décision sur la fondation du Ministère a été prise le 1 Août. Le ministère a commencé ses activités en 1918.Un des généraux de l’armée de l’ancien Czar. Semed Bey Memandaroz a été nommé comme ministre militaire, et Aliağa Şıhlinski a été nommé comme ministre adjoint.
27 Juin 1918 – L’armée islamique du Caucase, qui s’est formé des troupes militaires turques et de l’Azerbaïdjan, a gagné sur les forces du Soviet de Bakou à l’entour de Göyçay. À la suite de cette victoire, L’armée islamique du Caucase a commencé à faire la contre-attaque en arrêtant les attaques des troupes Dachnak-Bolchevique.
27 Juin 1918 – Le gouvernement de la République populaire a pris une décision sur “la langue du gouvernent”. La langue d’Azerbaïdjan (turque) a été déclarée en étant la langue officielle du gouvernement sur le territoire de la république.
2 Juillet 1918 – Le premier ministre et le ministre des affaires intérieures de la république populaire, Fteli Han Hoyski a ordonné de fonder la première troupe de police dans le pays. Ainsi, On a fondé l’organisation de police de l’Azerbaïdjan.
10 Juillet 1918 – Les troupes militaires turques (ottomane) et azerbaïdjanaises (L’armée islamique du Caucase) a gagné sur les troupes Dachnak-Bolchevique du Soviet de Bakou dans la guerre à l’entour de Kürdemir.Le bourg de Kürdemir a été sauvé des envahisseurs. Après cette victoire, L’armée islamique du Caucase a commencé à faire une offensive de grande envergure contre les troupes Dachnak-Bolchevique. Les troupes militaires turques et azerbaïdjanaises ont obtenu les stations de chemin de fer ayant une importance stratégique le 14 juillet.
15 Juillet 1918 – Le gouvernement de la République populaire a fondé le Commission extraordinaire d’enquête pour être inspecté des crimes de génocide contre la population de l’Azerbaidjan.Le commission a trouvé plusieurs matériaux sur les autres massacres, réalisés par les arméniens contre la population de l’Azerbaïdjan, y compris les massacres en mars de l’année 1918.Le gouvernement a déclaré le 31 mars le jour du massacre. Après la soviétisation de l’Azerbaïdjan, on n’a pas parlé de ce jour.
20 Juillet 1918 - L’armée islamique du Caucase liées aux troupes turques (ottomane) et azerbaïdjanaises, dirigée par Nuru Pasa a sauvé la ville de Şamahı de l’occupation en gagnant sur des troupes Dachnak-Bolchevique du Soviet de Bakou. Entre temps, les troupes turques ont commencé à avancer au sud vers Bakou.
6 Septembre 1918 – La délégation de la République populaire de l’Azerbaïdjan a fait une réunion avec l’administration ottomane à Istanbul. La délégation à laquelle M.resulzade étant le président du conseil national, H.hasmemmedov étant le membre du parti Müsavat, Le général  S.Sefikürdski ont participé, a été acceptée par le nouveau sultan ottoman, VI. Mehmet Vahdettin.C’était le premier voyage à l’étranger de la délégation officielle de la république populaire. L’aide militaire à donner à la république populaire et la finition de l’occupation à Bakou ont fait l’objet de cette réunion à laquelle l’administration militaire (Enver Paşa) a aussi participé. Après cette idée, on a décidé de faire une attaque pour sauver la ville de Bakou de l’occupation.
Après les guerres graves vécues le 15 Septembre 1918, l’Armée nationale de la République Populaire d’Azerbaïdjan et l’Armée turco-islamique d’Ottoman au commande de Nuri Pacha ont nettoyé le Bakou par des troupes militaires anglaise, arménien-taşnak et bolchevique, le gouvernement indépendant d’Azerbaïdjan s’est déménagé à Bakou.
Le 28 Mai 1919 – le Comité d’Azerbaïdjan présidé par Alimerdan Bey Topçubaşov, négociant avec Wilson, le président de la République des Etats-Unis de l’Amérique lors de la conférence de paix de Paris, il a demandé la reconnaissance de la République Populaire. Wilson, qui est connu comme contrepartie de turc et partisan d’arménien a refusé cette demande.
Le 16 Juin 1919 – on a signé la convention d’alliance militaire parmi l’Azerbaïdjan et la Géorgie. Selon la convention, l’Azerbaïdjan va donner de pétrole à la partie géorgienne et il va recevoir de l’arme et de la technologie par contre. En vertu de la convention militaire les parties vont supporter l’un à l’autre contre les attaques militaires de la Russie. Mais en Avril 1920 lors de l’occupation des Bolcheviques en Azerbaïdjan, la Géorgie n’a pas exécuté ses charges, au contraire il a privilégié des dialogues intimes avec les russes pour la reconnaissance de l ’indépendance.



Oxunub: 124609



Azərbaycan Televiziyaları
İnternet Radio